Des recettes rafraîchissantes pour un été déconfiné

Recettes d'été

Le beau temps est de retour et, avec lui, une irrésistible envie de manger dehors. Pour accompagner un apéro, préparer une entrée… voici quelques idées qui enchanteront vos convives. Des recettes testées et approuvées, toujours simples à réaliser.

Apéro dînatoire

Tsatsiki

  • 1 concombre pelé et émincé
  • 3 yaourts à la grecque
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de vinaigre de vin rouge
  • 1 cuillère à café d’aneth haché
  • 1 gousse d’ail émincée
  • Sel
  • Poivre

Mélanger tous les ingrédients et mettre au réfrigérateur pendant au moins 1 heure. Servir en apéro sur des crackers ou des tranches de pain frais aux céréales. Le tsatsiki peut aussi être servi comme assaisonnement de poisson grillé, d’aubergines frites ou de courgettes.

Fromage frais au saumon fumé

  • 1 fromage de chèvre frais
  • 2 tranches de saumon fumé coupées en fines lamelles
  • Un peu d’aneth haché
  • Quelques gouttes de jus de citron
  • Sel et poivre

Mélanger tous les ingrédients et réserver au réfrigérateur. Un conseil : saler très légèrement. Servir en entrée ou en apéro sur des petits toasts.

Verrines de betteraves rouges

  • 3 grosses betteraves rouges cuites
  • 1 barquette de Saint-Morêt ou équivalent
  • 1 bouquet de ciboulette fraîche
  • Sel et poivre

Mixer les betteraves rouges avec le Saint-Morêt et la ciboulette. Saler et poivrer. Verser la préparation dans des verrines et les placer au réfrigérateur avant la dégustation.

Salade de pâtes aux courgettes

Salade italienne
  • 250 g de grosses pâtes
  • 2 courgettes
  • Une dizaine de tomates cerises
  • Pignons de pin
  • Une gousse d’ail
  • Huile d’olive
  • Vinaigre balsamique
  • 1 citron
  • Basilic
  • Sel et poivre

Faire cuire les pâtes dans de l’eau bouillante légèrement salée. Quand elles sont al dente, les égoutter et verser dessus de l’eau froide pour arrêter la cuisson. Préparer de fines lamelles de courgettes (avec un économe). Verser dessus du jus de citron et ajouter l’ail émincé. Dans un grand saladier, mettre les pâtes, ajouter les lamelles de courgettes, les tomates cerises coupées en deux, quelques pignons de pin et le basilic haché. Verser dessus un filet d’huile d’olive, un peu de vinaigre balsamique. Saler et poivrer.

Soupe froide « green »

  • 1 concombre
  • 200 g de petits pois (frais ou surgelés)
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • 2 yaourts à la grecque
  • 20 cl d’eau fraîche
  • 2 poignées de pistaches salées
  • Sel et poivre

Faire cuire 15 mn les petits pois dans une casserole d’eau bouillante salée. Les égoutter. Décortiquer les pistaches. Les faire griller à sec dans une poêle 1 min en remuant. Couper grossièrement le concombre en morceaux. Mixer avec les petits pois refroidis, le yaourt, l’ail et l’eau. Assaisonner et remuer. Servir la soupe recouverte de pistaches. Un régal !

Houmous

  • 1 boîte de pois chiches
  • Des graines de sésame
  • Jus d’un demi citron
  • Huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Cumin en poudre
  • Sel
  • Poivre

Mixer les pois chiches avec l’huile d’olive, le jus de citron, les graines de sésame et l’ail. Saupoudrer d’une pincée de cumin. Salez et poivrer. C’est prêt !

Salade champêtre

Salade champêtre
  • Quelques feuilles d’oseille fraîche
  • Salade de saison (laitue, romaine ou autre)
  • Champignons de Paris frais
  • Quelques radis
  • Tomates cerises
  • Estragon
  • Huile d’olive
  • 1 citron
  • Vinaigre de vin rouge
  • Sel et poivre

Taboulé libanais

  • 1 poignée de boulghour
  • 4 tomates bien mûres
  • 2 bottes de persil
  • 1 citron
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 3 oignons
  • 1 botte de menthe
  • Sel et poivre

Mettre une poignée de boulghour dans un bol d’eau pendant 15 mn et laisser ramollir. Laver et équeuter le persil, puis le couper au couteau. Idem pour la menthe. Mettre le tout dans un saladier. Ajouter les oignons coupés très fin et les tomates en petits dés. Sortir le boulghour de l’eau et le presser entre les mains pour l’essorer. Le mettre dans le saladier avec le reste. Ajouter le jus du citron pressé, du sel, du poivre et l’huile d’olive.

Concombre à la thaï

  • 1 concombre
  • 1 citron vert
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petite piment rouge
  • 1 cuillère à soupe de gingembre rapé
  • 1 cuillère à soupe de coriandre
  • 1 cuillère à soupe de menthe
  • 1 cuillère à soupe de basilic
  • 20 cl de crème de coco
  • 4 cuillères à soupe de sauce Nuoc-Mâm
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • Quelques cacahuètes concassées pour la déco

Velouté de petits pois et menthe, lard grillé et feta

  • 500 g de petits pois
  • 25 cl de lait de coco
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • Menthe fraïche
  • 200 g de lard fumé
  • 200 g de feta

Faire cuire les petits pois dans le lait de coco pendant 10 min puis ajouter un grand verre d’eau, les carrottes coupées en fines lamelles et l’oignon émincé. Laisser cuire à feu moyen pendant 20 min environ, jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres. Puis mixer le tout. Laisser refroidir. Dans une poêle, faire risoler le lard fumé. Le disposer ensuite avec la feta émiettée sur le velouté réparti dans des bols. Enfin, parsemer de menthe préalablement ciselée.

D‘autres recettes à venir…

Ces recettes vous ont plu ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager les vôtres !

Les tendances déco 2021

Tendances déco @decofinder.com

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. En 2021, certains signes faibles en décoration intérieure, observés les années précédentes, s’imposent comme tendances lourdes ou sombrent dans l’oubli. Décryptage avec Barbara, notre décoratrice d’intérieur préférée.

Le dernier numéro Life&Style 2021 du cabinet Nelly Rodi, chargé de décrypter les nouveaux comportements de consommation, valeurs, attitudes et styles de vie, propose une vision prospective des nouvelles tendances, notamment en matière de décoration et d’architecture intérieures.

D’après le cabinet, l’année 2021 sera placée sous le signe du (re)équilibre. Face à un monde en crise (sanitaire, économique et sociale), c’est dans la relation à l’autre et dans l’écoute de soi que se joueront les nouveaux enjeux de consommation et d’attitudes.

Un intérieur cocon, doux et rassurant

Tendances déco 2021
@Elle.fr

Sans totalement s’éloigner du style scandi-bohème très en vogue depuis deux ans, l’intérieur 2021 s’inspire des codes boho chic en se détournant de tout aspect standardisé. Ainsi, on apprécie les espaces chaleureux, avec accumulation de coussins, tapis, et plaids. Mais les teintes y sont moins pastelles, plus appuyées, en bleu Klein, rouge terre de Sienne ou vert émeraude. On aime les objets recyclés, chinés. On mélange les styles et les époques sans jouer forcément l’épure. On recherche un intérieur unique, qui nous ressemble et nous fait plaisir. On fuit les effets de mode.

Ainsi, on aime s’entourer de matières ou procédés anciens : laine bouclée, vannerie, herbiers, lampes à pétrole revisitées. Tout ce qui peut nous rappeler de doux souvenirs, un retour aux racines, à la période d’Avant.

Fauteuil déco 2021
@Marieclaire.fr

Le mobilier prend des formes courbes et arrondies, confortables, prêtes à nous accueillir et nous enlacer. Canapés, fauteuil et poufs sont généreux en matières, doux au toucher, sensuels dans leur design enveloppant, laissant circuler les bonnes énergies.

Des couleurs profondes

En 2021 , les couleurs primaires et leurs complémentaires reviennent en force. Sans doute une envie de simplicité, mais aussi certainement un besoin d’authenticité, de pureté. En phase avec la tendance « nature » dans années précédentes, le vert est toujours de mise, dans des tonalités directement inspirées de l’environnement alentour : une déclinaison de verts forêts, jusqu’au bruns, rouge et jaune des feuillages.

Déco mural fleuri
@cotemaison.fr

Les motifs fleuris reviennent aussi sur les papiers peints, et les végétaux géants sur les panoramiques. On aime les collections qui nous racontent une histoire, celle de notre enfance, de nos voyages (l’exotisme attire toujours), de dimanches à la campagne, de vacances au Cap Ferret.

Des matières naturelles

Comme les années précédentes, lin, laine, rotin, bois, pierres, toutes les matières et les matériaux naturels sont appréciés. Mais 2021 marquera sans doute un tournant dans la montée en puissance des produits biosourcés.

Déco salle de bain au naturel
@xsurfaces.com

Comme l’affirme l’influenceuse bordelaise Lisa Germaneau (@lisagermaneau) : « En 2021, on mise tout sur l’artisanat et les matériaux bruts, ce qui donne un côté plus authentique. Marbre beige, travertin…, on retrouve ces pierres naturelles en carrelage, en meubles et en accessoires déco. »

Le grand retour de l’artisanat

Déco artisanat
@thelane.com

Dans la perspective d’un « retour à la terre », les objets artisanaux trouvent logiquement une place de choix. Faits main, uniques dans leurs imperfections, les vases et pots en terre cuite ou en grès envahissent nos intérieurs. On les aime dans des couleurs douces, de craie ou terreuse, terra cotta, sans fioriture, brutes et vraies.

Déco niches
@planete-deco.fr

Et pour exposer ces objets, 2021 marquera également le grand retour des « meubles vitrines » façon cabinet de curiosités. Ainsi, vaisselles, poteries, figurines seront mises en valeur par le rétro-éclairage bien pensé d’une vitrine rétro ou d’une niche maçonnée.

Barbara Chabbal

Intérieur Vôtre, agence de décoration intérieure et de home staging

http://www.interieurvotre.net

Domaine de Montauger : l’Essonne grandeur nature

Château du Domaine de Montauger
Entrée du Domaine de Montauger

A l’approche des beaux jours, je vous invite à prendre un grand bol d’air et de nature dans le magnifique Domaine de Montauger, situé sur les communes de Lisses et Villabé, à la frontière des espaces urbains du nord de l’Essonne et des paysages plus ruraux du sud.

Bassin Domaine de Montauger

Acquis en mars 2002 par le Conseil départemental de l’Essonne, le Domaine de Montauger est ouvert au public depuis le printemps 2018.  Il se compose d’un grand parc paysager de 20 hectares et de la Maison de l’Environnement, installée dans l’ancienne demeure du XVIIIe siècle totalement rénovée.

Un Espace Naturel Sensible

Calme et secret, cet écrin de verdure est un site protégé par son statut d’Espace Naturel Sensible (ENS). Il héberge une faune et une flore abondantes qui ravissent petits et grands. 

Marais Domaine de Montauger

Toute la palette des paysages du département semble avoir été rassemblée ici : vergers, étangs et marais, coteaux, mares et ruisseaux y composent une riche mosaïque naturelle à parcourir au fil des allées. Plus de 40 espèces d’arbres et d’arbustes agrémentent ce décor baigné de sérénité. Sous leurs ombres bienfaitrices, de nombreuses plantes de sous-bois se développent. Çà et là, de grandes pelouses ensoleillées invitent le visiteur à la détente, d’autres à la découverte d’orchidées sauvages ou de superbes roses anciennes à la belle saison.

Jardin potager Domaine de Montauger

Un splendide potager, situé en contre-bas du château et dédié aux variétés oubliées, est un exemple parfait de ce que l’on souhaiterait avoir chez soi !

Observatoire Domaine de Montauger

Pour les amateurs d’ornithologie, deux observatoires sont à disposition au cœur de la zone humide.  A l’entrée de chacun d’eux figure la liste régulièrement mise à jour de la faune présente. N’oubliez pas vos jumelles ! Lors de mon passage, j’ai pu y admirer un héron cendré, des canards col vert ainsi qu’un grand cormoran.

La Maison de l’Environnement

Expo Domaine de Montauger

Le château, érigé par l’architecte du roi Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne de 1759 à 1762, héberge aujourd’hui la Maison Départementale de l’Environnement. Celle-ci propose tout au long de l’année des animations variées (sorties nature, expositions, ateliers, stages naturalistes, conférences…) sur les thèmes de la biodiversité, de l’écocitoyenneté, du développement durable et solidaire. J’y ai découvert une impressionnante exposition photo consacrée aux serpents en août dernier. Fermée actuellement pour cause de covid, on guette avec impatience sa réouverture.

Parc Domaine de Montauger

En attendant, n’hésitez pas à vous aventurer dans ce parc remarquable, véritable vitrine environnementale de l’Essonne.

Informations pratiques

Verger Domaine de Montauger

Ouvert toute l’année, horaires selon la saison :

01/05 – 30/06 et 01/09 – 31/10 :
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 18h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 18h

01/07 – 31/08:
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 19h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 19h

01/11 – 30/04 :
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 17h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 17h

Fermé les jours fériés ainsi que les 7 premiers et les 7 derniers jours de l’année.

Tarif : gratuit

Accès par la RD 153 – 91090 Lisses

Voyager en cuisinant

Epices cuisine
Voyager en cuisinant

A défaut de pouvoir voyager (et de fréquenter les restaurants), on peut tout de même s’évader le temps d’un repas, grâce à des recettes venues d’ailleurs ! En voici quelques-unes que j’apprécie particulièrement et que je réalise régulièrement.

Pad thaï aux crevettes

  • 400 gr de nouilles de riz
  • 20 grosses crevettes crues surgelées et décortiquées
  • 40 gr de cacahuètes
  • 2 œufs
  • 1 poignée de germes de soja
  • 4 ciboules
  • 1 bouquet de coriandre
  • 2 gousses d’ail
  • 2 citrons verts
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’arachide
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux
  • 1 cuillère à soupe de Nuoc mam

Faire décongeler les crevettes. Tremper les nouilles de riz dans un saladier d’eau très chaude mais non bouillante environ 15 min jusqu’à ce qu’elles soient molles. Dans un wok ou une grande poêle, faire chauffer l’huile avec l’ail émincé pendant 3 min. Ajouter les crevettes et faire sauter 3 min. Verser les œufs battus dessus et mélanger doucement avec une cuillère en bois. Ajouter ensuite les nouilles bien égouttées, le jus d’1 citron, la sauce de soja, le nuoc mam et le sucre. Laisser cuire 3 à 5 min en remuant. Répartir sur des assiettes et ajouter les germes de soja, les ciboules coupées en petits tronçons et la coriandre effeuillée. Parsemer de cacahuètes et accompagner de quartiers de citron.

Tajine de poulet aux petits pois

  • 800 gr de poulet
  • 800 gr de petits pois
  • ½ cuillère à café de gingembre en poudre
  • 2 pincées de safran en poudre
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron
  • ½ cuillère à soupe de piment doux
  • ½ cuillère à café de cumin en poudre
  • 1 cuillère à café de farine
  • 1 cuillère à soupe de sésame grillé
  • 10 cl d’huile d’arachide
  • Sel et poivre

Couper le poulet en morceaux de 5 à 5 cm de côté. Les mettre dans une cocotte avec l’huile, le gingembre, le safran, du sel et du poivre. Recouvrir d’eau. Porter à couvert sur feu moyen pendant 40 minutes. Remuer de temps en temps et ajouter de l’eau si nécessaire. Lorsque la viande est cuite, ajouter le jus de citron, le piment doux et le cumin. Ajouter les petits pois préalablement décongelés (je préfère les petits pois congelés à ceux en boîte) et bien remuer. Laisser réduire la sauce pour qu’elle devienne onctueuse. Lier à l’aide de la farine diluée dans un peu d’eau. Laisser mijoter quelques minutes. Disposer dans un plat et saupoudrer de sésame grillé. On peut accompagner ce plat de semoule de couscous.

Risotto aux asperges vertes

  • 1,25 litre de bouillon de volaille
  • 200 gr de riz spécial risotto
  • 400 gr de pointes d’asperges vertes
  • 20 gr de beurre
  • 10 cl de vin blanc
  • 40 gr de parmesan râpé
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche
  • 1 oignon finement haché
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre

Faire chauffer le bouillon de volaille. Parallèlement, dans une casserole, faire fondre le beurre. Y ajouter l’oignon et le laisser fondre pendant 3 mn sans qu’il prenne couleur. Verser le riz jusqu’à ce qu’il devienne nacré. Ajouter le vin blanc et laisser réduire. Puis verser petit à petit le bouillon en remuant bien. Continuer pendant environ 18 mn jusqu’à ce que le riz soit cuit. Pendant ce temps, faire chauffer l’huile dans une poêle. Y ajouter les pointes d’asperges et les faire cuire pendant 10 mn. Incorporer ensuite au riz cuit la crème fraîche, saler et poivrer. Verser le riz dans un plat et y déposer dessus les pointes d’asperges. Saupoudrer le tut de parmesan.

Spaghettis aux courgettes et à la menthe

  • 400 gr de spaghettis
  • 4 courgettes vertes
  • 2 gousses d’ail
  • 1 bouquet de menthe
  • Huile d’olive
  • Piment
  • Sel et poivre

Après avoir lavé les courgettes, les couper en fines rondelles. Couper l’ail en tranches et le faire blondir dans une poêle avec de l’huile d’olive et le piment coupé en morceaux. Retirer l’ail et le piment, puis faire rissoler les courgettes. Réserver au chaud. Faire cuire les pâtes dans de l’eau bouillante salée, les égoutter quand elles sont « al dente » et les faire sauter à la poêle avec l’huile de cuisson des légumes. Ajouter un peu d’eau de cuisson des pâtes, puis l’ail et le piment, enfin les courgettes. Mélanger soigneusement. Pour finir, ciseler la menthe et la déposer juste avant de servir. Pour accompagner ce plat, rien de mieux qu’un bon jambon italien.

Rougail saucisses

  • 4 saucisses fumées + 6 chipolatas
  • 4 tomates
  • 3 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • Thym
  • Laurier
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 pincée de gingembre moulu
  • 1 piment oiseau ou piment de cayenne en poudre (facultatif)
  • Huile d’olive

Faire revenir les oignons émincés et les gousses d’ail écrasées dans l’huile d’olive jusqu’à ce que le tout soit légèrement doré. Couper les saucisses en tronçons et les faire revenir avec les oignons et l’ail. Ajouter ensuite les tomates coupées en petits morceaux et les aromates. Mélanger le tout puis laisser mijoter environ 40 mn sur feu doux à couvert. Servir avec du riz blanc.

Pois chiches à l’algéroise

  • 250 gr de pois chiches
  • 6 tomates
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 4 gousses d’ail
  • 1 bouquet garni
  • Huile d’olive
  • 250 gr de lard maigre
  • 6 merguez
  • Sel et poivre

Dans un faitout, mettre les pois chiches, le lard coupé en lardons, la carotte coupée en rondelles, l’oignon émincé et le bouquet garni. Recouvrir d’eau froide et faire cuire à couvert et à feu doux pendant 45 mn. Séparément, faire cuire à l’huile d’olive les tomates coupées en petits morceaux avec l’ail haché pendant 15 mn. Mélanger avec la préparation au pois chiches et ajouter les merguez coupées en petits morceaux. Saler et poivrer. Servir avec de la semoule de couscous.

Moussaka

Moussaka
  • 1 kg d’aubergines
  • 1 oignon
  • 500 g de viande hachée
  • 3 grosses tomates ou 1 boîte de tomates pelées
  • 2 cuillérées à soupe de chapelure
  • 2 œufs
  • Huile d’olive
  • Fromage râpé
  • Sauce béchamel
  • Persil
  • Beurre
  • Sel et poivre

Couper les aubergines en fines lamelles, les saupoudre le sel et les laisser reposer 1 heure. Faire cuire l’oignon émincé dans un peu de beurre, puis ajouter la viande hachée et 4 cuillères à soupe d’eau. Séparer la viande à la fourchette pendant qu’elle cuit. Incorporer les tomates coupées et le persil haché. Saler et poivrer. Laisser mijoter à couvert pendant environ 45 mn. Retirer du feu, ajouter la chapelure et 2 blancs d’œufs. Bien mélanger. Rincer les aubergines et les essuyer. Les faire frire légèrement à l’huile d’olive de façon à ce qu’elles soient dorées de chaque côté. Graisser un plat à gratin, parsemer de chapelure et tapisser le fond du plat avec la moitié des aubergines. Couvrir avec le mélange de viande et de tomates. Finir par une couche d’aubergines. Incorporer les jaunes d’œufs battus à la béchamel ainsi qu’une bonne tasse de fromage râpé. Napper les aubergines de cet appareil et saupoudrer généreusement de fromage râpé. Cuire à four moyen (180° C) pendant environ 45 mn, jusqu’à ce que le gratin soit doré.

Poulet Rajmahal

  • 4 blancs de poulet
  • 1 oignon
  • 2 tomates
  • 4 gousses d’ail
  • ½ litre de lait
  • 250 gr de noix de cajou
  • 50 gr d’amandes effilées
  • 1 cuillérée à soupe de gingembre
  • 1 cuillérée à soupe de curry
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • Huile de maïs
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • Sel et poivre

Couper le poulet en lamelles. Eplucher, égréner et concasser les tomates. Hacher finement l’oignon. Préparer la sauce : mixer le lait, l’ail, les tomates, les oignons, les épices, les aromates, les amandes et les noix de cajou. Faire chauffer l’huile dans une cocotte. Lorsqu’elle est chaude, incorporer la sauce en remuant bien. Ajouter les lamelles de poulet. Couvrir et laisser cuire 30 mn environ à feu moyen. Ajouter la crème fraîche hors du feu. Servir avec du riz basmati, parsemé de noix de cajou réservées.

Goulash de porc

  • 1 kg d’échine de porc
  • 20 gr de beurre
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 300 gr d’oignons doux
  • 1 cuillère à café de paprika doux
  • 1 cuillère à café de paprika fort
  • 2 gousses d’ail
  • 1 bouquet garni
  •  1 cuillère à soupe de concentré de tomates
  • 1 verre de crème fraîche
  • Sel et poivre

Faire revenir les dés de viande à feu vif dans le mélange de beurre et d’huile. Les retirer ensuite. Dans la même marmite, faire revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils soient transparents. Les saupoudrer ensuite de paprikas doux et fort. Mélanger. Remettre la viande en ajoutant l’ail, le bouquet garni et le concentré de tomates. Saler et poivrer. Verser dessus de l’eau bouillante au tiers de la hauteur de la viande. Laisser cuire doucement pendant environ 45 mn. Puis incorporer rapidement la crème fraîche. Servir avec des pommes de terre vapeur ou des pâtes.

Chili con carne

  • 2 boîtes de haricots rouges
  • 4 grosses tomates
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 500 gr de bœuf haché
  • 200 gr de lardons
  • 1 cuillère à café de piment de cayenne
  • Cumin
  • Origan
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre

Hacher ails et oignons et les faire revenir dans l’huile d’olive dans une grande cocotte pendant 10 mn puis ajouter la viande hachée et les lardons. Remuer le tout pendant 5 mn. Ajouter le piment, le cumin et l’origan, puis les tomates coupées en petits morceaux et laisser mijoter pendant 45 mn. Mettre ensuite dans la préparation les haricots et un peu d’eau. Laisser cuire à feu doux pendant environ 1 h.

C’est du gâteau !

Je ne suis pas une grande pâtissière, loin de là. C’est pourquoi j’ai toujours privilégié dans ce domaine le « vite fait, bien fait ». Sans rien sacrifier au goût pour autant. Voici quelques-unes de mes recettes préférées.

Gâteau minute choco-noix de coco

Gâteau choco-noix de coco
  • 125 gr de chocolat noir ramolli
  • 125 gr de beurre ramolli
  • 125 gr de sucre en poudre
  • 50 gr de farine
  • 3 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 125 gr de noix de coco râpée

Mélanger tous les ingrédients. Pour gagner du temps, je fais fondre le chocolat noir avec le beurre au micro-ondes (1 mn environ). Verser la préparation dans un moule qui va au micro-ondes (l’idéal : un moule à cake en verre). Placer le moule dans le four à micro-ondes et faire cuire 2 mn à puissance maximale. Laisser reposer quelques minutes, puis faire recuire 2 à 3 minutes de la même façon.

Variantes : on peut remplacer la noix de coco par 125 gr de poudre d’amandes ou de noix concassées.

Gâteau léger à la pomme

Gâteau aux pommes
  • 4 pommes (Gala de préférence)
  • 100 ml de lait demi-écrémé
  • 2 œufs
  • 20 gr de beurre fondu
  • 1 sachet de levure chimique
  • 50 gr de sucre roux
  • 70 gr de farine
  • Cannelle ou vanille (facultatif

Eplucher et épépiner les pommes. Les couper en tranches fines. Les disposer dans un plat allant au  four. Mélanger au fouet les œufs, le lait, le beurre fondu, le sucre, la levure chimique, la farine et la cannelle ou la vanille. Verser le mélange sur les pommes et enfourner. Faire cuire pendant 35 à 40 mn.

Gâteau aux noix

Gâteau aux noix
  • 125 gr de beurre
  • 200 gr de sucre poudre
  • 5 œufs
  • 125 gr d’amandes en poudre 
  • 125 gr de noix
  • 2 cuillères à soupe de Rhum brun
  • 80 gr de farine

Préchauffer le four à 180 ° C. Broyer les noix. Travailler le beurre en pommade avec le sucre au fouet. Incorporer les œufs un à un en battant. Ajouter les amandes, les noix et le Rhum. Mélanger. Ajouter la farine. Verser la préparation dans un moule beurré et tamisé. Enfourner et faire cuire pendant 30 à 40 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.

Charlotte à l’ananas

  • 1 boîte de biscuits à la cuillère
  • 1 ananas frais ou 1 boîte d’ananas en conserve
  • Fromage blanc à 20 % de matière grasse
  • Sucre (quantité à votre convenance)
  • Rhum brun

Dans un moule à charlotte, disposer sur tout le pourtour des biscuits à la cuillère, trempés préalablement et d’un seul côté dans un mélange de rhum brun et de jus d’ananas. Tapisser le fond de façon identique. Préparer un mélange de fromage blanc, de sucre et de morceaux d’ananas coupés. Verser cette préparation jusqu’en haut du moule. Recouvrir le tout de biscuits imbibés. Poser une assiette à dessert dessus et presser légèrement. Mettre au réfrigérateur pendant au moins 2 heures. Démouler ensuite en retournant le moule sur le plat de présentation.

Crumble aux fruits rouges (sur une idée de Catherine V.)

  • 1 sachet de fruits rouges surgelés (ou frais quand c’est la saison)
  • 100 gr de beurre ramolli
  • 150 gr de farine
  • 125 gr de sucre roux

Préchauffer le four à 180 ° C. Disposer les fruits rouges encore congelés dans un plat allant au four. Mélanger du bout des doigts le beurre, le sucre roux et la farine. Emietter ce mélanger sur les fruits rouges. Enfourner et faire cuire pendant 15 à 20 mn.

Tarte aux marrons, poires et amandes

  • 1 pâte brisée
  • 125 gr de crème de marrons
  • 3 poires
  •  20 cl de crème fraîche
  • 1 œuf
  • Quelques amandes effilées
  • 10 gr de sucre

Préchauffer le four à 180 °C. Dérouler la pâte toute faite et la disposer, avec son papier de cuisson, dans un moule à tarte. Piquer le fond à la fourchette. Eplucher et couper les poires en tranches. Faire griller les amandes effilées quelques minutes au four ou rapidement dans une poêle. Etaler la crème de marrons sur le fond de tarte. Aligner les tranches de poires en les enfonçant légèrement. Mélanger la crème fraîche et l’œuf. Verser le mélange sur les poires. Ajouter sur le dessus les amandes et saupoudrer légèrement de sucre. Enfourner pendant 30 mn. Réserver au frais avant de servir.

N’hésitez pas à partager vos recettes (dans les commentaires)

Des plateformes de films gratuits ou à prix abordables

Plateformes films

Fifty Community est très heureux d’accueillir une nouvelle contributrice, Ariane, passionnée de cinéma. Blogueuse, journaliste, deux fois membre du jury du Grand Prix du Cinéma Elle Magazine, invitée à l’émission Le Cercle sur Canal +…, elle nous dévoile une liste de plateformes proposant des films de qualité gratuitement ou à des prix abordables.

Télévision

En ces temps de (re)confinement, pas question de se priver de cinéma ! Vous pourrez découvrir de véritables bijoux, chez vous, confortablement installé(e) devant votre téléviseur, sur l’une des plateformes suivantes :

http://www.openculture.com/freemoviesonline

https://www.lacinetek.com/fr/

https://mubi.com/fr

https://www.arte.tv/fr/videos/cinema/

https://www.cinematheque.fr/decouvrir.html

https://www.myfrenchfilmfestival.com

Profitons de cette nouvelle parenthèse pour parfaire notre cinéphilie… en attendant de pouvoir à nouveau fréquenter les salles obscures, bientôt, on l’espère. Et que vive le cinéma !

Le film d’Ariane, le blog 100 % cinéma

Blog le film d'Ariane

N’hésitez pas à suivre Le film d’Ariane sur les réseaux sociaux (facebook et instagram). Ses critiques de films sont tout simplement une merveille d’intelligence, de sensibilité et de professionnalisme.

https://www.facebook.com/Le-film-dAriane-806968246044779

@le_film_d_ariane

Ariane Oudry

« Le film d’Ariane est une page pour partager mes émotions de cinéma : films à l’affiche, reprises, expositions, festivals, événements autour du cinéma, actualités, coups de cœur et coups de gueule »

Mes soupes réconfortantes

Légumes d'hiver pour soupe

Rien de tel qu’une soupe maison, avec des légumes de saison, pour se régaler et faire le plein de vitamines ! Voici quelques-unes de mes recettes, aussi délicieuses que faciles à réaliser. N’hésitez pas à partager les vôtres !

Soupe aux brocolis

Soupe de panais

4 à 5 panais

2 pommes de terre

1 oignon

2 cuillérées à soupe de crème fraîche

1 filet d’huile de noisette

Sel et poivre

Faire cuire dans une marmite remplie d’eau les pommes de terre coupées en cubes, les panais coupés en rondelles et l’oignon émincé. Après 20 mn environ, mettre les légumes égouttés dans un blender. Ajouter un peu d’eau de cuisson (à mi-hauteur), la crème fraîche et l’huile de noisette. Saler et poivrer. Mixer le tout et déguster bien chaud.

Soupe aux orties

500 g de feuilles d’ortie

1 pomme de terre

 50 cl de bouillon de volaille

1 oignon

1 gousse d’ail

2 cuillérées à soupe d’huile d’olive

Sel et poivre

Faire chauffer l’huile d’olive dans un grand faitout. Faire suer l’oignon émincé, puis l’ail.  Ajouter les feuilles d’orties (sans les tiges) préalablement nettoyées et essuyées. Faire cuire pendant 5 minutes en remuant jusqu’à ce qu’elles soient fondues. Retirer du feu. Faire chauffer une casserole d’eau salée et y plonger la pomme de terre coupée en dés. Lorsqu’elle est cuite, les ajouter dans le faitout. Dans une autre casserole, préparer le bouillon de volaille. Lorsqu’il est à ébullition, le mélanger à la préparation d’orties en remuant, puis laisser reposer le tout quelques minutes. Passer le tout au mixer. Saler et poivrer. Ajouter, si on le souhaite, une cuillère de crème fraîche avant de servir.

Quelques conseils : porter des gants lors de la cueillette des feuilles d’orties et choisir de jeunes pousses.

Soupe de carottes au lait de coco

Soupe carottes et lait de coco

6 belles carottes

1 pomme de terre

1 oignon

1 petite brique de lait de coco

Coriandre

Sel et poivre

Eplucher et couper les carottes en rondelles, les pommes de terre en cubes et l’oignon émincé. Faire cuire le tout dans de l’eau pendant environ 20 mn. Sortir les légumes avec une écumoire et les mettre dans le blender. Ajouter un peu d’eau de cuisson, le lait de coco et la coriandre. On peut y mettre aussi un peu de curry pour relever le goût. Saler et poivrer. Mixer le tout. Servir bien chaud.

Velouté de cresson

1 grosse pomme de terre

2 échalottes

1 botte de cresson

½ litre d’eau

Crème fraîche

Sel et poivre

Equeutter et laver le cresson puis l’essorer. Le couper en petits morceaux. Peler l’échalotte et l’émincer. Peler et laver la pomme de terre. Faire revenir l’échalotte dans une grande casserole avec une noisette de beurre. Puis ajouter l’eau et la pomme de terre. Laisser cuire pendant environ 20 mn. Ajouter le cresson et laisser cuire dans l’eau bouillante pendant 3 mn. Saler et poivrer. Mixer le tout. Servir bien chaud avec une cuillérée de crème fraîche.

Soupe de brocolis au parmesan

400 g de brocolis

1 oignon

300 ml de bouillon de volaille ou légumes

Parmesan

Sel et poivre

Couper le pied de la tige de brocolis. Nettoyer les fleurs et les faire cuire 6 à 7 mn à l’eau bouillante salée avec l’oignon émincé. Pendant ce temps, préparer le bouillon. Quand les brocolis sont cuits, les égoutter. Les mettre ensuite dans le blender et ajouter le bouillon. Mixer. Poivrer. Verser la soupe dans des bols ou assiettes et déposer dessus des lamelles de parmesan.

Velouté de patates douces au curcuma

Soupe patates douces au curcuma

2 patates douces

2 carottes

1 pomme de terre

1 oignon

2 cuillérées à soupe de crème fraîche

1 cuillère à café de curcuma

Sel et poivre

Faire cuire dans une marmite remplie d’eau les patates douces et la pomme de terre coupées en cubes, les carottes en rondelles et l’oignon émincé. Après 20 mn environ, mettre les légumes égouttés dans un blender. Ajouter un peu d’eau de cuisson (à mi-hauteur), la crème fraîche et le curcuma. Saler et poivrer. Mixer le tout et déguster bien chaud.

Soupe de lentilles au chorizo (recette partagée par Dominique M.)

1/2 paquet de lentilles

500 g de carottes

1 oignon

2 gousses d’ail

2 branches de céleri

1 chorizo

Curcuma

Huile d’olive

Sel et poivre

Faire cuire les lentilles dans de l’eau. Lorsqu’elles sont presque cuites, ajouter le chorizo coupé en tranches. Parallèlement faire revenir les oignons dans de l’huile d’olive, ajouter ensuite les carottes coupées en rondelles, le céleri coupé en tronçons de 1 cm. Bien mélanger. Saupoudrer de curcuma, saler et poivrer. Ajouter ensuite cette préparation aux lentilles et au chorizo. Laisser mijoter à feu doux et server quand le tout est fondant.

D’autres recettes à venir…

Cresson : le retour aux sources de Mikaël

La cressionnière de Sainte-Anne

Proche de la nature et sensible aux questions environnementales, Mikaël est cressiculteur depuis 2008 dans le sud de l’Essonne, territoire historique du cresson en France. Il partage avec nous sa passion et nous livre tous les secrets de culture de cette plante aux multiples vertus.

Rendez-vous à Vayres-sur-Essonne, dans un véritable écrin de verdure, où m’accueille Mikaël qui est en pleine récolte.

Une histoire de famille

Fondée en 1854 par Louis Doublet, la cressonnière Sainte-Anne est la plus ancienne de l’Essonne. La famille de Mikaël la reprend en 1984, à la famille Lionnet.

Mikaël Morizot, cressiculteur

Après des études dans le domaine forestier et la gestion de l’eau, Mikaël travaille plusieurs années en Normandie dans un bureau d’études environnementales. Lors de ses nombreuses missions, il constate, avec désarroi, la conversion de plus en plus excessive des terres agricoles et naturelles en lotissements et zones commerciales. « Cette prise de conscience m’a poussé à envisager mon avenir autrement et à revenir à des choses plus naturelles », déclare-t-il.

Lorsque son oncle part à la retraite, il décide sans hésiter de poursuivre cette tradition familiale.

Une culture exigeante pour un produit noble

Récolte du cresson

« C’est un métier physiquement difficile car on est penché constamment au-dessus de l’eau. Les anciens se mettaient à genoux sur une planche. Aujourd’hui, on utilise des raquettes de neige pour éviter de s’enfoncer dans les fosses et d’abîmer le cresson, et on le récolte au couteau. », précise-t-il.

Environ 40 000 bottes de cresson de fontaine sont ainsi récoltées chaque année, entre septembre et avril, dans son exploitation de près de 50 ares.

Mais avant d’en arriver là, c’est tout un processus de culture qu’il faut mettre en place.

Irrigation des fosses de cresson

Premier impératif : l’eau. Indispensable à la culture du cresson, elle doit être claire et peu profonde, non acide, à courant lent. Elle fait l’objet de contrôles réguliers. Ici elle est fournie par la source Sainte-Anne.

L’entretien des fosses, qui mesurent en moyenne 50 mètres de long sur 2, 50 mètres de large, s’effectue au mois de juin. Il comprend notamment le curage de la boue et l’apport de sablon pour combler les creux. En juillet, il faut préparer les graines et les semer. En août intervient l’apport d’engrais. 6 à 7 semaines après les semailles, c’est la première coupe. Au plus fort de l’hiver, les fosses sont recouvertes d’un voile de forçage pour préserver le cresson du gel.

En pleine conversion à l’agriculture bio

Ce qui intéresse Mikaël, c’est la noblesse du produit, ses qualités gustatives, sa richesse nutritive et ses vertus médicinales. Il souhaite le promouvoir auprès du public, des restaurateurs…

Cageot de cresson

Ceci d’autant plus que le cresson a pâti d’une mauvaise réputation dans les années soixante, en raison d’une maladie due à un parasite, la douve du foie, qui a fait péricliter de nombreuses exploitations. Alors qu’une centaine de producteurs faisaient pousser du cresson en Essonne dans les années 1930, il n’en reste aujourd’hui que 25 qui assurent tout de même 40 % de la production française.

« C’est de l’histoire ancienne, mais on en entend encore parler. Je souhaite vivement réhabiliter cette plante et qu’elle retrouve toute sa place dans la gastronomie », déclare Mikaël.

Pour offrir aux consommateurs un produit d’une qualité irréprochable et dans un souci de respect de l’environnement, il s’est lancé en 2018 dans la conversion à l’agriculture bio. Non sans contraintes car cette transition nécessite des compétences et des techniques spécifiques comme l’alimentation des sols avec des engrais organiques et minéraux ou l’utilisation de pesticides naturels tel que le purin d’ortie. Elle entraîne également au départ un moindre rendement (une perte évaluée à 25 % de la production). « Malgré ces difficultés, je m’accroche et je sais qu’à terme, ce sera payant : les bottes seront vendues à un meilleur prix et la qualité sera au rendez-vous », dit-il convaincu.

Depuis 2019, son cresson est labelisé Produit en Ile-de-France et Valeurs Parc Naturel Régional.

Des débouchés multiples et prestigieux

Cresson rouge
« Notre bijou : le cresson de fontaine « rouge », une variété qui plaît beaucoup aux chefs »

En pleine saison (de septembre à avril-mai selon les conditions météorologiques), Mikaël livre 3 à 4 fois par semaine ses bottes au MIN de Rungis auprès de mandataires qui le revendront à des primeurs, traiteurs et restaurants. Il fournit également en direct des restaurants réputés tels que Le Coq à Milly-la-Forêt et l’Arpège du chef étoilé Alain Passard. Autres débouchés : la vente directe sur son exploitation et la vente locale à plusieurs magasins comme L’Herbier de Milly à Milly-la-Forêt, Bioccop à Milly-la-Forêt, Avon, Fontainebleau, Varennes, SoBio à Mennecy, Tomato & Co – Potager de Courances et paniers sur Paris pour chefs et particuliers…

Pour vous inspirer et trouver des recettes inattendues à base de cresson, cliquez sur ce lien :

Cressionnière Saint-Anne

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site de Mikaël :

Ou contactez-le directement :

Mikaël Morizot

Rue de l’Eglise

91820 Vayres-sur-Essonne

06 74 99 12 70

Vous pouvez également le suivre sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/CressionnièreSainteAnne

@mikaelmorizot.cressiculteur

Recettes : le cresson à toutes les sauces !

Cresson culité en Essonne

Cultivé en eaux vives et récolté de septembre à avril, le cresson de fontaine peut être cuisiné de multiples façons : en soupe bien sûr, mais aussi en salade, en quiche, en risotto… et, plus inattendu, en pesto ou encore en sorbet. Voici une sélection de recettes simples à réaliser et délicieuses. Bonne dégustation !

Le cresson est un vrai trésor de bienfaits. Très léger (il ne fournit que 17 Kcal/100 g) et riche en nutriments essentiels (il contient notamment plus de fer que les épinards), ce légume aux notes poivrées est excellent pour la santé. N’hésitez pas à le mettre au menu plus souvent !

Bottes de cresson (Essone)

Un petit conseil : pour conserver vos bottes de cresson quelques jours, retirez le lien en plastique qui les entoure, mettez-les au réfrigérateur dans une boîte hermétique et gardez-les légèrement humides.

Salade de cresson et oranges sanguines

Pour 2 personnes :

  • 3 oranges sanguines
  • 1 botte de cresson
  • 2 cuillères à soupe de pistaches effilées ou grossièrement hachées
  • 2 cuillères à soupe de fêta émiettée
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 1 cuillère à soupe d’huile de pistache (ou 2 cuillères à soupe d’huile d’olive)
  • Sel et poivre

Couper les extrémités de chaque orange. Les peler à vif, au moyen d’un couteau à dents, en suivant la courbure naturelle des oranges. Couper ensuite les oranges en tranches d’environ 5 mm d’épaisseur. Disposer les oranges dans une grande assiette creuse et verser dessus les jus. Disposer le cresson sur les oranges. Parsemer de pistaches effilées ou grossièrement hachées et de féta émiettée. Mélanger les deux huiles et verser sur le cresson et les oranges. Mélanger délicatement.

Quiche au cresson et au chèvre

Quiche au cresson et au chèvre

Pour 4 personnes :

  • 2 bottes de cresson
  • 1 noisette de beurre
  • 1 pâte brisée
  • 2 crottins de chèvre demi-sec
  • 3 œufs
  • 40 cl de crème liquide
  • 50 g de gruyère râpé
  • 1 pincée de sel et 1 pincée de poivre

Préchauffer le four à 180°c.  Effeuiller le cresson et retirer les plus grosses tiges, le hacher grossièrement. Dans une grande poêle, faire fondre le cresson avec une noisette de beurre pendant environ 10 minutes. Egoutter. Déposer la pâte brisée dans un moule à tarte puis y répartir le cresson fondu. Emietter dessus les crottins de chèvre. Dans un saladier, battre les oeufs en omelette puis ajouter la crème. Saler et poivrer. Verser ce mélange dans le moule à tarte puis parsemer de gruyère râpé. Enfourner pendant environ 30 minutes. Déguster bien chaud !

Fricassé de brèdes (cresson en créole)

Pour 4 personnes :

  • 2 bottes de cresson
  • 2 grosses gousses d’ail
  • 2 tomates bien mûres
  • 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
  • Sel
  • Piment écrasé

Prendre les bottes de cresson et ne conserver que les feuilles avec les tiges bien vertes. Ecraser l’ail, puis hacher les tomates grossièrement. Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile. Faire revenir l’ail quelques secondes, puis ajouter les tomates hachées, le piment écrasé et saler. Les faire fondre. Une fois les tomates fondues, ajouter le cresson et le faire cuire jusqu’à ce que les tiges soient bien tendres.

Risotto au cresson

Pour 4 personnes :

  • 2 bottes de cresson
  • 250 gr de riz à risotto
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1 litre d’eau
  • 1 oignon
  • 15 cl de vin blanc
  • Huile d’olive
  • Parmesan en copeaux ou râpé

Couper les tiges de cresson et les laver. Faire revenir avec un filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit tendre. Mixer avec un peu d’huile d’olive et réserver. Préparez 1 litre de bouillon et hacher l’oignon. Dans une poêle, faire dorer l’oignon avec un fond d’huile d’olive. Ajouter le riz pour le nacrer, puis le vin. Quand il est absorbé, verser le bouillon louche par louche jusqu’à ce que le riz soit cuit. Ajouter le cresson et le parmesan.

Pavés de saumon au cresson

Pour 2 personnes :

  • 100 g de faisselle
  • 2 pavés de saumon
  • 1 botte de cresson
  • 10 cl de vin blanc
  • 1 échalotte
  • 1 noix de beurre
  • Sel et poivre

Hacher finement l’échalotte et le cresson. Faire frémir le vin dans une casserole et y jeter l’échalotte pendant 5 minutes. Ajouter ensuite le cresson et porter à ébullition en fouettant. Hors du feu, incorporer la faisselle, le sel et le poivre. Réserver au chaud. Dans une poêle, faire fondre le beurre et cuire les pavés de saumon, 5 minutes par face. Servir les pavés accompagnés de la sauce au cresson. Accompagner ce plat de carottes étuvées en rondelles et de pommes de terre vapeur.

Pesto de cresson

Pesto de cresson
Photo de Tammy Weber qui a testé avec succès cette recette de pesto !

Pour 4 personnes :

  • 1 botte de cresson
  • 2 petites gousses d’ail
  • 5 grammes de pignons de pin
  • 20 g de parmesan râpé
  • 15 cl d’huile d’olive

Laver, effeuiller le cresson et le déposer dans le bol d’un blender ou mixeur. Eplucher l’ail, faire griller les pignons de pin dans une poêle bien chaude jusqu’à ce qu’ils soient colorés. Réserver. Dans le blender (ou mixeur), mixer les feuilles de cresson, les pignons de pin torréfiés et l’ail. Ajouter le parmesan râpé et verser l’huile d’olive jusqu’à obtention de la consistance souhaitée. Servir ce pesto avec des pâtes fraîches par exemple.

Smoothie au cresson

  • 1 pomme
  • 1 concombre
  • 1 poignée de cresson
  • 3 brins de menthe
  • 30 cl d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café de vinaigre

Laver la pomme et la couper en morceaux en enlevant le trognon. Laver le concombre et le couper en morceaux. Laver le cresson et la menthe en gardant les tiges. Tout mettre dans un blender ou mixeur. Allonger avec de l’eau puis ajouter du sel et du poivre.

Sorbet de cresson

  • 2 bottes de cresson
  • ½ litre de sirop (1/2 litre d’eau + 75 g de sucre)
  • ½ litre de Perrier
  • 1 blanc d’œuf
  • ½ citron

Hacher les feuilles de cresson et les mélanger avec le sirop, le Perrier, le blanc d’œuf et le jus de citron. Verser dans une sorbetière ou, à défaut, dans un bac allant au congélateur. Remuer tous les ¼ d’heure avec une fourchette jusqu’à ce que le sorbet soit pris.

Cheesecake cresson-menthe

Pour la croûte :

  • 150 g de Tuc au fromage
  • 2 oeufs 
  • 2 cuillères à soupe de farine 
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive

Pour la garniture

  • 8 petits suisses à 20 % de matière grasse
  • 8 portions de Kiri nature
  • 4 oeufs + 2 jaunes
  • 2 grosses poignées de feuilles de cresson
  • 12 feuilles de menthe fraîche
  • 1 gousse d’ail frais
  • 12 brins de ciboulette
  • Poivre

Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6-7). Graisser légèrement les parois du moule à charnière (avec un peu d’huile d’olive). Mixer les Tuc avec les œufs, la farine et l’huile d’olive. Répartir le sablage au fond du moule en tassant bien. Faire cuire 10 minutes en surveillant attentivement. Retirer du four. Baisser la température à 120°C (thermostat 3-4). Mixer ensemble les fromages, l’ail, le poivre, le cresson, la menthe et la ciboulette. Ajouter les œufs entiers et les jaunes en mélangeant brièvement à chaque fois, juste assez pour bien les incorporer. Il n’est pas nécessaire de saler, le Kiri l’est suffisamment. Verser la crème sur la croûte précuite et enfourner à 120°C pour 40 à 50 minutes. L’appareil doit être pris, mais le centre du cheesecake doit rester tremblotant si on remue le moule. Eteindre le four, laisser le cheesecake refroidir dans le four entrouvert (un refroidissement progressif permet d’éviter les craquelures).

Un grand merci à Mikaël, cressiculteur à Vayres-sur-Essonne, qui m’a fait découvrir les bienfaits du cresson et m’a dévoilé toutes ces recettes.

Mikaël Morizot

Rue de l’Eglise

91820 Vayres-sur-Essonne

Tél : 06 74 99 12 70

https://cressonniere-sainte-anne.fr

L’ayurvéda : l’allié santé

Juliette nous avait promis de nous faire part de ses nouvelles expériences ayurvédiques. C’est chose faite ! Elle revient en grande forme d’une cure qu’elle a suivie en Normandie cet été.

J’ai clôturé mes vacances avec une cure ayurvédique de 5 jours près de Fecamp, au cœur des plantes bienfaitrices, de l’huile de sésame, des épices et de l’air marin normand. De quoi entamer cette rentrée toute particulière du bon pied.

Massages, repos, relaxation, élimination : la médecine ayurvédique propose un protocole de bien-être original, accessible et particulièrement bienvenu. Direction le centre Tapovan pour une cure Ojaskar adaptée aux circonstances actuelles. Un vrai cadeau !

Bien-être et relaxation

Séance de yoga nidra en ce début d’après-midi : Monique, Léa, Gilles, Laetitia, Michel, Sylvie, Marie-Thérèse et moi-même sommes bercés par une voix paisible et douce qui nous invite à nous détendre, à libérer les tensions, à « éliminer les frustrations inutiles ». Certains d’entre nous plongent assez vite dans un sommeil profond, d’autres profitent d’un état entre veille et sommeil. Ce yoga nous amène à une semi-conscience : parfaitement relaxés et détendus, nous restons conscients de ce qui se passe autour de nous, prêts à accueillir les soins qui vont suivre.

Centre ayurvédique de Tapovan

Ce lieu de bien-être applique les principes de la médecine ayurvédique, « une pratique indienne millénaire, à la pointe de la pensée moderne », selon son fondateur Kiran Vyas. Pendant 5 jours, nous bénéficions de massages bienfaiteurs. Dos, visage, tête, mains, pieds, jambes, corps entier, nez, ventre, et même les yeux : chaque partie du corps est sollicitée par les soins des thérapeutes. L’objectif ? Eliminer les toxines, physiques et mentales. Les gestes experts, et très maternels, des praticiens sont alors essentiels à la réussite de la cure. Formés au centre, les thérapeutes font preuve d’une écoute et d’une bienveillance exceptionnelles à notre égard. Merci à Agnès, Bertrand, Sylvie, Béatrice,… pour leur engagement unique propre aux équipes de Tapovan.

Question d’équilibre

L’ayurvéda propose de considérer l’homme dans sa globalité. Selon cette médecine, 5 éléments sont présents en chacun de nous dans des proportions variables (feu, terre, eau, air, éther) et regroupés par binômes que l’on appelle les doshas (Pita, Vata, Kapha). En fonction des influences extérieures (état d’esprit, diététique, sommeil, vie affective,…), ces éléments se déséquilibrent et provoquent des dysfonctionnements, des maladies. Le centre Tapovan nous invite à rétablir l’équilibre de nos doshas, dans une approche certes non médicale mais bienfaitrice. Nous recevons tous les mêmes soins lors des 2 à 3 heures quoitidennes de cure, auxquelles s’ajoutent d’autres grands massages si on le souhaite. Ici en France, l’ayurvéda n’est pas reconnu comme médecine. Pour des soins vraiment personnalisés, envolez-vous pour le Kerala par exemple (en Inde) où les médecins suivent 12 ans d’études. Vous aurez alors un suivi individualisé en fonction de votre constitution et de votre mode de vie. Tapovan propose une approche thérapeutique de bien-être. Le centre est d’ailleurs situé non loin du bord de mer, à la rencontre des 5 éléments. Nous avons pu profiter de promenades courtes mais revigorantes !

Yoga et cuisine végétarienne

Le yoga vient compléter la cure à raison d’1 heure aux premières lueurs du soleil ! Echauffements, étirements, postures, respiration alternée, salutations au soleil, détente,…. : le hatha yoga prédispose le corps et l’esprit à accueillir les soins de la journée. De belles séances animées par la dynamique et sympathique Doriane.

Repas végétarien

Parallèlement, pendant la cure, la cuisine végétarienne est de mise. Si l’ayurvéda ne recommande pas particulièrement ce régime dans la vie normale, en période de cure, voire un peu avant et un peu après, le végétarisme est fortement conseillé. De même qu’il vaut mieux éviter les excitants tels alcool, thé, café, tabac, voire les relations sexuelles. Légumes, céréales, légumineuses sont les 3 aliments de base rehaussés par moultes épices, tisanes et eau cuivrée. L’eau chaude devient même le « must drink » de la semaine pour garantir une bonne élimination. Voilà pourquoi notre gourde thermos ne nous quittait pas !

Pendant ces 5 jours, le corps, sollicité de façon très différente par rapport à nos vies quotidiennes, réagit parfois vivement. Certains d’entre nous ont souffert de maux de tête ou mal de dos, d’autres ont vu d’anciennes blessures se manifester à nouveau. Massages, cataplasmes d’argile, bouillote sont venus à bout de ces symptômes. Retrouver l’équilibre des doshas est un chemin sinueux… Le mental, bien sûr, joue son rôle dans ce jeu d’équilibre. Ce que l’on mange aussi. Le corps s’adapte à sa manière !

Et après ?

Nous repartons avec le plein d’énergie et de bonnes résolutions. Nos idées se sont aussi clarifiées au passage. Le challenge, pour les semaines et mois à venir, est de rester à l’écoute de notre esprit et de notre corps. Un vrai défi dans nos vies bien souvent surencombrées.

Rendez-vous l’an prochain pour faire à nouveau le vide, en toute bienveillance.