Mes recettes au temps du confinement

Mes recettes au temps du confinement

Voici mes recettes préférées, qui ne demandent pas beaucoup de temps ni une grande expertise, et que j’ai préparées au cours des huit longues semaines de confinement. Bon appétit !

En cette période si particulière de confinement, on peut se surprendre… et cuisiner pour soi ! J’ai toujours aimé préparer de bons petits plats, à partager en famille ou entre amis. Mais, faute de temps bien souvent ou d’envie tout simplement, j’allais toujours au plus simple et au plus rapide quand je me retrouvais seule. Le confinement a changé la donne.

Tarte à la moutarde et aux tomates

Tarte à la tomate

Sur un fond de pâte brisée ou feuilletée, étaler de la moutarde (2 bonnes cuillérées), disposer des tranches d’Emmental puis des tomates bien mûres en rondelles. Ajouter un filet d’huile d’olive et parsemer d’herbes de Provence. Saler, poivrer. Enfourner à 180 degrés, pendant environ 20 mn. C’est prêt !

Tarte aux courgettes et à la feta (recette de Christophe Michalak)

Tarte Michalak

Sur un fond de pâte brisée, étaler de la moutarde, répartir du gruyère rapé, des rondelles de courgettes et de la feta émiettée. Recouvrir le tout d’un mélange de 3 oeufs battus avec un peu de lait, de la menthe ciselée. Saler, poivrer. Enfourner et le tour est joué !

Pizza au chorizo et aux coeurs d’artichauts

Pizza chorizo et coeurs d'artichauds

Recouvrir un fond de pâte à pizza de coulis de tomates. Disposer dessus des rondelles de chorizo, des cœurs d’artichaud coupés en deux, un peu de parseman, des herbes de Provence et un filet d’huile d’olive, sel, poivre. Passer une quinzaine de minutes au four avant la dégustation !

Tian de légumes du soleil

Tian de légumes

Couper des rondelles de tomates, d’aubergines et de courgettes. Dans un plat allant au four, disposer les rondelles en alternant tomate, aubergine et courgette. Recouvrir d’huile d’olive et d’herbes de Provence. Saler et poivrer. Pour les amateurs, on peut ajouter de la mozzarella. 25 à 30 minutes au four pour des légumes légèrement croquants.

Crumble aux courgettes

Crumble aux courgettes

Préchauffer le four à 180 degrés. Dans un saladier, mélanger 100 grammes de farine, du parmesan râpé et 50 grammes de beurre ramoli. Ajouter du sel et du poivre et malaxer le tout jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Laver et couper 2 courgettes en petits dés. Les mettre dans un plat à gratin. Ajouter de la sauce pesto, saler, poivrer et mélanger le tout. Déposer dessus du chèvre frais émietté. Puis disposer la pâte à crumble et passer au four pendant environ 40 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

D’autres recettes à venir…

Le jardin confiné

Plantations sur un balcon

Nul besoin de disposer d’une grande surface pour se lancer dans le jardinage. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin, il existe de nombreuses solutions pour voir pousser chez soi de belles fleurs, des légumes savoureux, des plantes aromatiques au parfum enivrant … Sur une terrasse, un balcon mais aussi dans son intérieur, tout est possible. Démonstration en images.

Jardiner chez soi

En ces temps confinés, le jardinage a le vent en poupe. La vente de plants de fleurs, de légumes et de graines explose actuellement.

Pour un certain nombre d’entre vous, vous disposez d’un peu plus de temps que d’habitude pour vous adonner à cette saine occupation.

De plus, et c’est prouvé, le jardinage est excellent pour la santé : il réduit le stress, permet une meilleure alimentation (sans faire pour autant des cultures à grande échelle) et fait perdre des calories !

Pour trouver des idées, savoir par où commencer et comment, approfondir mes connaissances…, j’ai visionné un grand nombre de vidéos et j’en ai sélectionné trois qui me paraissent intéressantes, parfois drôles et surtout très utiles.

Astucieux et écologique

Pédagogique et plein de bonnes idées

Présentée par Caroline Munoz, animatrice, journaliste, comédienne et auteur.

Chroniqueuse déco, conso, maison, jardin, Caroline a rejoint France Telévision en 2016 pour animer sur France 5 « Silence ça pousse » et, depuis 2017, elle est aux côtés de William Leymergie dans l’émission William à midi sur C8 pour une chronique maison/jardin.

En 2017 également, elle a lancé sa Web TV sur Youtube que je vous invite à découvrir :

https://www.youtube.com/c/carolinemunozWebTV

Décontracté (avec l’accent canadien)

Quelle satisfaction de voir jour après jour pousser ses plantations et de pouvoir bientôt récolter le fruit de ses efforts !

Pour maintenant et pour plus tard, lorsque l’heure du déconfinement aura (enfin) sonné…

Le confinement, une occasion de reprendre le contrôle sur sa vie ?

Coronavirus : confinement

Témoignage de Barbara, décoratrice d’intérieur, confinée près de Tours. Son quotidien, ses questionnements, ses envies et ses espoirs.

Confinement intérieur

Voilà déjà quatre semaines que nous sommes confinés et nous n’en sommes qu’à la moitié avant de pouvoir reprendre, progressivement,  notre vie d’avant. Notre vie d’avant ? Oui, mais sans doute pas tout à fait la même…

Au début, j’étais comme vous, j’ai un peu paniqué à l’idée de devoir rester enfermée chez moi, même si c’était pour mon bien et celui de la collectivité. Outre que mon activité de décoratrice d’intérieure allait en souffrir économiquement (chantiers suspendus, annulation des rendez-vous chez les clients et les fournisseurs, arrêt de la prospection…), j’allais devoir tout d’un coup m’improviser maîtresse d’école, cuisinière à temps plein, animatrice et gestionnaire domestique pour maintenir la maison propre… tout cela sans rien lâcher de ma pratique sportive quotidienne !

M’inspirant des philosophes stoïciens antiques, je me suis alors demandée : « dans ce contexte contraint, qu’est-ce qui dépend de moi et qu’est-ce qui n’en dépend pas ? ». Autrement dit, puisque je n’ai pas le choix, comment puis-je appréhender cette période de manière à en faire une expérience positive ?

La liste de mes envies

Picto liste confinement

En premier lieu, j’ai commencé à écrire toutes les choses que je m’étais promises de réaliser un jour mais que j’avais toujours reportées faute de temps : tri des placards, rangements divers, lectures, travail des abdos, appel de ma famille éloignée, rattrapage de mon retard filmographique, développement de la communication visuelle de mon agence…

J’ai ensuite établi un planning de mes journées, leur donnant une structure similaire mais en intégrant chaque jour l’une des activités susmentionnées. Dès lors, en divisant les journées en tâches répétitives incompressibles et en temps d’ouverture pour l’accomplissement d’activités nouvelles , les jours me sont tout d’un coup parus  beaucoup moins longs !

En effet, même si l’on reste chez soi toute la journée, il est important de garder un rythme, des temps fixés par nous-mêmes : horaires des levers et des repas, temps de ménage et autres tâches domestiques, temps de sport, temps pour vos proches, temps de méditation/lecture…

Un rapport bienveillant avec mon corps

Picto sport confinement

La période de confinement semble idéale pour prendre soin de soi et de son corps. Par exemple, commencer sa journée par une séance de sport : à l’extérieur autour de chez soi dans la limite d’une heure si l’on peut, ou bien à l’intérieur, à l’aide des vidéos accessibles gratuitement sur Internet et proposant une large gamme d’exercices physiques ciblés pour tous les niveaux (yoga, pilates, zumba, renforcement musculaire…). Le sport permet de bien démarrer la journée et a un effet positif pour l’image de soi !

Le moment des repas est également important. Le confinement permet de prendre (enfin) le temps de cuisiner, de préparer des plats à base de produits frais, de réaliser des pâtisseries en famille, de savourer chaque bouchée en diversifiant les ingrédients et en s’essayant à de nouvelles saveurs. Un corps bien nourri aura ainsi moins tendance à stocker et à absorber en trop grande quantité.

Les soins corporels peuvent également constituer un rituel-plaisir quotidien : par exemple, les masques pour le visage que l’on peut maintenant laisser poser toute la durée recommandée, les bains aux multiples senteurs, les crèmes et huiles  hydratantes dont on peut s’enduire tous les jours, les crèmes pour les mains qui souffrent des lavages fréquents…etc.

Enfin, un bon sommeil réparateur et reconstituant, la nuit bien sûr, mais aussi en journée, s’offrir la petite sieste que l’on ne s’accorde que pendant les vacances… Le confinement est l’occasion de dormir dans la journée sans complexe !

Une opportunité pour mieux préparer l’avenir

La période inédite que nous vivons pourrait s’apparenter à un « arrêt sur image » de notre vie d’avant. Ce temps chamboulé nous permet de nous poser les bonnes questions : est-ce que ma vie telle qu’elle est aujourd’hui me convient ? Travail, couple, famille, accomplissement personnel, tout cela peut être ainsi interrogé à l’aune de nos objectifs et de nos valeurs essentielles. Ce temps de confinement est l’occasion de se projeter  dans  notre vie d’après.

Etablissons donc des priorités et faisons du tri dans nos relations. La crise sanitaire actuelle nous rappelle à notre condition et nous fait prendre conscience de notre finitude. Plutôt que de s’angoisser à cette perspective, pourquoi ne pas plutôt faire des projets qui nous raccroche à la vie ?  Petits projets de jardinage ou grands projets de reconversion professionnelle, qu’importe, car quand l’énergie est là, c’est jour après jour, pas après pas, que l’espoir renaîtra.

“L’essence de la philosophie est qu’un homme devrait vivre de manière à ce que son bonheur dépende aussi peu que possible de causes extérieures”. Épictète

Coronavirus : quelles aides pour les entreprises ?

Calcul pour aides aux entreprises
Bureau désert

En cette période si particulière et inédite, beaucoup d’entreprises doivent ou devront faire face à d’énormes difficultés financières. Le gouvernement a mis en place dans l’urgence plusieurs mesures d’aides. Pour y voir plus clair, un petit récap s’impose.

Pour commencer, voici un résumé synthétique des aides actuellement disponibles pour palier autant que possible aux conséquences de la crise.

Synthèse

Si vous avez des salariés :

–          Report des échéances sociales du 15 mars 2020,

–          Prise des congés payés N-1 pour les salariés quand la trésorerie le permet et que le salarié est d’accord,

–          Demande d’arrêt de travail pour garde d’enfant,

–          Mise en chômage total ou partiel des salariés avec indemnisation à 100 % du salaire net jusqu’à 4,5 fois le SMIC.

Dans tous les cas :

–          Report des cotisations personnelles du Dirigeant (URSSAF ; Caisses professionnelles – CIPAV ; CARMF…),

–          Possibilité de limiter son acompte d’impôt sur le revenu sur impot.gouv.fr,

–          Demande de fonds de solidarité pour les entreprises de moins de 1 million d’euros de CA (aide de 1 500 €),

–          Report des échéances fiscales d’impôts directs (la TVA n’est pas concernée),

–          Demande de prêt de trésorerie à la BPI ,

–          Demande de report des échéances d’emprunts et de crédits-bails aux partenaires bancaires,

–          Assurances : voir si vous avez un contrat perte d’activité. La crise sanitaire ne rentre pas dans les cas d’indemnisation mais les compagnies vont peut-être être amenées à changer leurs conditions.

Zoom sur le fonds de solidarité

Restaurant vide

Pour aider les petites entreprises de 10 salariés au plus et les indépendants, un fonds de solidarité a été mis en place depuis le 31 mars. Mais quelles sont les conditions d’éligibilité ?

Premier critère, le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser un million d’euros par an. À condition pour les indépendants que ce soit leur activité principale.

Autre condition importante :

  • Soit l’activité a été stoppée (restaurant, commerce…),
  • Soit l’activité a été ralentie, au point qu’entre mars 2019 et mars 2020, le chiffre d’affaires a chuté d’au moins de 50 %.

Si ces critères sont réunis, vous pourrez prétendre au versement d’une aide forfaitaire de 1 500 euros. Cette somme pourrait être augmentée au cas par cas.

Modalité : faire une déclaration sur le site de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Vous avez jusqu’au 30 avril pour la remplir depuis votre espace personnel (à partir de la messagerie sécurisée).

Demandez conseil

Conseil par téléphone

N’hésitez pas à consulter votre expert-comptable si vous en avez un. Il vous dira si vous pouvez bénéficier de ces différents dispositifs.

Par ailleurs, les CCI ont mis en place un numéro pour vous aider et répondre à toutes vos questions :

CCI Urgence entreprise

01 55 65 44 44

J’ai appelé et j’ai eu en ligne un conseiller très pédagogue, hyper compétent et à l’écoute…

Toutes ces informations pouvant évoluer dans le temps, je mettrai à jour régulièrement cet article en fonction de l’actualité.

Courage à toutes et à tous

Les règles d’or du télétravail

Télétravail

Confinement oblige, des millions de personnes vont devoir travailler de chez eux dans les semaines à venir. Afin de vivre au mieux cette période particulière et de télétravailler efficacement, voici quelques conseils à appliquer dès que possible.

Femme en télétravail

Mettez votre réveil

Pour bien télétravailler, il est nécessaire de s’imposer un rythme calqué sur celui du boulot. Régler son réveil pour se lever à heure fixe est un bon moyen pour se préparer à une journée de travail.

Habillez-vous

Travailler en pyjama n’est pas motivant. Forcez-vous à vous habiller comme si vous alliez à l’extérieur. Prenez soin de vous et conservez vos gestes du quotidien. On se sent tout de suite mieux !

Définissez votre espace de travail

Environnement télétravail

Travailler chez soi n’est pas facile quand on n’en a pas l’habitude, et ce d’autant plus si l’on s’installe dans un lieu qui n’est pas prévu pour cela. Evitez le lit ou le canapé. Privilégiez un bureau ou une table, dans un endroit suffisamment éclairé et au calme. Idéalement, si vous avez la possibilité de consacrer une pièce à votre activité professionnelle, arrangez-la pour vous y sentir bien. Un peu de déco sympa, des plantes… et le tour est joué !

Faites des pauses

Pour mieux télétravailler, organisez-vous un planning et une to-do list. Définissez un temps précis pour chaque chose que vous avez à faire et faites des pauses de 10 minutes toutes les 2 heures.

Ne vous laissez pas distraire

Chat télétravail

Eloignez-vous des réseaux sociaux, éteignez la télévision et passez votre téléphone en mode silencieux pour éviter d’être dérangé(e). Si vous attendez des coups de fil importants, pensez à prévenir votre entourage que vous n’êtes pas en vacances !

Ne mangez pas devant l’ordinateur

Vous pouvez bien évidemment grignoter (quoique…), mais le petit-déjeuner et le déjeuner sont sacrés et doivent être pris ailleurs que devant votre ordinateur. Prévoyez une heure de pause déjeuner, comme vous le feriez normalement au travail.

Séparez votre vie privée de votre vie professionnelle

C’est la règle d’or la plus difficile à suivre. Celle-ci est d’autant plus dure à respecter si vous avez des enfants ou des petits enfants à garder. Combinez votre temps de travail à leur sieste, vous serez plus tranquille. Alternez le temps de garde avec votre partenaire. S’il travaille le matin, vous travaillez l’après-midi. Si vous le pouvez, télétravaillez dans une autre pièce que la leur et n’hésitez pas à porter des bouchons d’oreilles.

Faites des visioconférences 

En période de télétravail, vous serez peut-être amené(e) à participer à des conf-call. Pensez à être présentable et évitez les photos trop personnelles en arrière-plan. Préférez les fonds unis ou une fenêtre. 

Pour ne pas ressentir l’éloignement et ne pas perdre le rythme, gardez au maximum le contact avec vos collègues, que ce soit par le biais d’e-mails réguliers ou d’appels.

Enfin, ne culpabilisez pas si vous ne pouvez pas tout faire de chez vous. Personne ne vous en voudra.

Un dimanche au jardin Albert Kahn

Jardin Albert Khan

Juliette apprécie les forêts et les parcs où elle peut sentir la présence réconfortante des arbres. Aujourd’hui, elle nous propose une visite du jardin Albert Khan qui a réouvert ses portes au public en septembre 2019.

Jardin Albert Khan 2

Niché au coeur de Boulogne Billancourt, le jardin Albert Kahn est un havre de paix, une respiration végétale et arborée. Même par un dimanche pluvieux et froid, la promenade est agréable et paisible.

Les arbres nous offrent leur force et leur énergie. Le jardin japonais inspire les plus énervés par la zénitude qu’il dégage. On respire, on souffle, on recharge nos poumons dans ce carré d’oxygène à portée de métro.

En toute saison

Jardin Albert Khan 3

Epicéas, cèdres, érables, bouleaux, hêtres, chênes,… sont tous au rendez-vous avec leur feuillage doré en automne. Des couleurs chatoyantes et réchauffantes… Au printemps, on peut y admirer les jeunes pousses et les premières fleurs odorantes !

Des visites à thèmes

Jardin Albert Khan 4

Le jardin propose des visites sensorielles, « dans la peau d’un invité » d’Albert Kahn, des visites botaniques ou des visites poético-décalées. Une belle idée de sortie dominicale !

Informations pratiques :

Le jardin à scènes, conçu entre 1895 et 1920 par Albert Khan et son chef jardinier Louis Picart, a réouvert ses portes au public en septembre 2019. Le musée quant à lui est en rénovation jusqu’en 2021.

1 rue des Abondances 
92100 Boulogne-Billancourt

Ouvert du mardi au dimanche, fermé le lundi
– De 11h à 18h d’octobre à avril
– De 11h à 19h de mai à septembre

Fermeture annuelle du 24 décembre au 1er janvier inclus

Tarifs : 4 € plein tarif, 3 € tarif réduit, gratuit pour les moins de 18 ans

Pour les amoureux de nature et d’arbres, Juliette a créé un blog que je vous invite à découvrir :

https://fandeforet.home.blog

Payer moins cher un billet d’avion

Vol de nuit 2

Vous préparez vos prochaines vacances et envisagez de partir en Europe ou plus loin ? Fifty Community a mené l’enquête pour connaître les meilleurs moments pour réserver un vol. Vous pourrez ainsi réaliser de substantielles économies sur de nombreuses destinations.

Vue d'avion

Réserver au bon moment peut vous permettre d’économiser jusqu’à 50 % sur le prix des vols ! Voici quelques astuces.

S’y prendre à l’avance

Pour les voyages européens, acheter ses billets d’avion environ trois mois à l’avance est suffisant. En ce qui concerne les voyages internationaux, le meilleur moment se situe en moyenne à 60 jours du départ.

Réserver plutôt le jeudi matin

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ! L’idéal pour réserver un vol au prix le plus bas est statistiquement le jeudi matin, entre 6h30 et 8h. Il faut savoir que les prix augmentent progressivement du vendredi jusqu’au mardi et commencent à baisser le mercredi. Donc, pour faire de bonnes affaires, évitez d’acheter vos billets d’avion le week-end. C’est en effet la période durant laquelle les sites des transporteurs et comparateurs de prix sont les plus consultés et font exploser les tarifs.

Partir un mardi

Le jour de la semaine où vous déciderez de vous envoler est également très important : le mardi est le meilleur jour pour partir en vacances. En revanche, évitez de partir le dimanche, jour de départ le plus cher.

Changer d’ordinateur pour passer commande

Dernière astuce : avant de finaliser votre commande, effectuez vos recherches depuis un ordinateur différent. Votre adresse IP étant reconnue, les prix peuvent augmenter si vous consultez régulièrement les mêmes offres.

Si cet article vous a été utile ou si vous aussi vous avez quelques bons tuyaux à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Guédelon, un château fort d’avenir

Guédelon : tour de la chapelle et entrée fortifiée

Tout le monde a entendu parler de Guédelon. Mais combien d’entre vous sont allés découvrir ce lieu emblématique et ses multiples secrets plus écologiques les uns que les autres ? Direction l’Yonne en compagnie de Susanne.

Château de Guédelon
La naissance – premières élévations, vers l’an 2000 – Crédit photo : Wikicommons

Comment passer des murs à la chaux ? Décorer ces mêmes murs sans pots de peinture mais avec des pigments naturels ? Avec quelle farine fabriquer son pain soi-même ? L’aventure du château de Guédelon, lancée en 1977 par des passionnés d’histoire et d’archéologie, s’est révélée une source précieuse pour documenter des techniques de construction plus écologiques.

« Ils bâtissent un château-fort »

La cour de Guédelon
La cour intérieure en 2019

Au milieu de la Puisaye, dans l’Yonne, sur une ligne qui irait d’Orléans à Auxerre, le propriétaire du proche château de Saint-Fargeau a eu l’idée de construire un château fortifié à l’image de ceux qui ont pu être édifiés à la fin du 13e siècle, au temps du roi Philippe-Auguste.

C’est au milieu d’une forêt dense, loin de toute ville, que le projet prend forme. Petit à petit, les niveaux montent, les tours s’arrondissent, le logis seigneurial est mis hors d’eau et hors d’air. Les équipes se professionnalisent – 150 CDI annualisés y exercent de nombreux métiers, dans une région sinistrée. Des tailleurs de pierre aux charretières en passant par les professionnels de l’accueil touristique ou de la restauration, tous s’affairent tous les ans à la belle saison, sept jours sur sept, et doivent maîtriser leur métier aussi bien que leur patience avec un public nombreux et curieux.

L’archéologie expérimentale / reconstructrice en pleine action

Fenêtre Guédelon

Au début, les équipes sont friandes des conseils des historiens et des archéologues pour reproduire les techniques et les formes représentées dans les archives. Puis, petit à petit, le mouvement s’inverse. De plus en plus de chercheurs viennent à Guédelon pour comprendre, démonstration à l’appui, comment passer de l’idée à la réalité. La fenêtre du logis seigneurial est un bon exemple de cette collaboration. Au Moyen-âge, pas de vitraux, même pour le seigneur, car cette technique coûteuse est réservée au religieux. Pas de verre plat non plus à cette époque. En revanche, des peaux de bêtes grattées et décorées, ce qui est déjà un luxe. Et des fenêtres subdivisées pour permettre leur ouverture facile.

Des techniques anciennes pleines d’avenir

Guédelon : salle principale
La salle principale, encore sans fenêtres

Si tout le monde écoute avec fascination les carriers et les tailleurs de pierre, l’un des ateliers les plus visités est celui du boulanger. Il poursuit, année après année, des expérimentations pour retrouver les céréales utilisées à l’époque et a accumulé un immense savoir sur la panification d’avant l’industrialisation. De nombreux passionnés, qui cuisent leur pain en famille, viennent ici chercher des conseils.

Il en va de même pour le potager. Il permet d’expérimenter les techniques de permaculture, c’est-à-dire sans engrais chimiques ni arrosage. A le voir, cela fonctionne ! Certes, il est trop petit pour nourrir les milliers de visiteurs au restaurant. Mais ce point restaurant, excellent au passage, ne sert que des produits biologiques et locaux – en Puisaye, c’est possible.

Permaculture à Guédelon

Une vie sans portable

Quand vous approchez de Guédelon, vous plongez directement dans un autre siècle, car tout à coup, plus aucun signal ! Il faut donc vivre à l’ancienne, sans portable, et se donner rendez-vous à un endroit et une heure donnée si l’on se sépare.

Et bien sûr, Guédelon est l’endroit idéal pour se familiariser avec l’usage des toilettes sèches, et cela, dès l’arrivée au parking.

Informations pratiques :

Pour tout savoir : https://www.guedelon.fr/

Ouvert d’avril à fin octobre, avec des jours d’ouverture variables en fonction de la belle saison. Il faut prévoir de bonnes chaussures, des pullovers, des imperméables et de quoi résister au soleil.

Accès : attention, il faut compter au moins trois heures en voiture à partir de la région parisienne, et la voiture est de fait indispensable. Il vaut donc mieux prévoir un voyage sur deux jours si on n’est ni Orléanais ni Bourguignon. Il y a peu de gîtes dans la région, et ils sont vite réservés à la belle saison, surtout les week-ends.

Toutes les photos sont de Susanne, à l’exception de celle de la « naissance » de Guédelon.

Allonger la durée de vie de ses objets

Déchets électroménagers
Petit électroménager

La récente campagne de mobilisation de l’ADEME pour l’allongement de la durée de vie des objets, intitulée « Nos objets ont plein d’avenirs », est l’occasion de rappeler les différents choix qui s’offrent à nous pour consommer autrement.

Pourquoi les objets devraient-ils forcément être achetés neufs alors qu’ils peuvent être empruntés, loués ou achetés d’occasion ? Pourquoi faudrait-il les jeter alors qu’on pourrait les réparer, les donner, les revendre ou les échanger ?

Vendre

Le marché de l’occasion est depuis quelques années en plein essor. Il devrait peser 50 milliards d’euros d’ici 2022 au niveau mondial ! En témoigne la croissance considérable enregistrée par des sites tels que Le bon coin, e-Bay…

Selon une étude du Crédoc, 48 % des Français ont acheté des biens d’occasion sur Internet en 2017, contre 27 % en 2007.

Alors n’hésitez pas à vendre vos objets, quels qu’ils soient (téléphone, ordinateur, jouet, meuble, vêtement, lave-linge…), pour leur donner une seconde vie. Vous gagnerez un peu d’argent et vous participerez à la réduction des déchets.

Pour mettre toutes les chances de votre côté si vous voulez vider vos placards de robes, pantalons, chemises, sacs…, je vous invite à lire (ou à relire) mon article « Comment bien vendre ses vêtements sur Internet ? ».

Réparer plutôt que racheter

Outils de réparation

Bon nombre d’objets peuvent faire l’objet d’une réparation. Avant de vous précipiter sur les promos en ligne pour remplacer votre lave-linge qui n’essore plus tout à fait comme avant, renseignez-vous pour savoir s’il ne suffit pas d’une petite intervention d’un spécialiste de l’électroménager pour qu’il reparte de plus belle et dure encore quelques années.

Des sites tels que Murfy offrent la possibilité d’avoir un diagnostic sûr et de faire réparer votre appareil à votre domicile et à moindre coût. Si d’aventure il n’était pas réparable, Murfy propose à la vente des appareils recyclés.

https://murfy.fr/

Pour vous aider et vous accompagner dans le passage à l’action, le site longuevieauxobjets.gouv.fr propose des tutoriels, des outils et des solutions pour diagnostiquer les pannes de nombreux appareils. Il fournit également un annuaire très complet donnant accès aux coordonnées d’un grand nombre de professionnels dont l’activité permet d’allonger la durée de vie de vos objets.

https://longuevieauxobjets.gouv.fr/

Louer ou échanger

Plutôt que d’acheter, pourquoi ne pas louer un objet si vous savez pertinemment que vous ne vous en servirez qu’occasionnellement ?

La location revient dans ce cas moins cher et elle aide à réduire l’empreinte environnementale. A l’heure actuelle, on peut louer à peu près tout ce que l’on veut. Dans les domaines du bricolage, du jardinage, des loisirs… Quelques exemples : un nettoyeur haute pression, une ponceuse, un taille-haie ou une tronçonneuse, une scie sauteuse, un échaffaudage, un pistolet à peinture, une shampoineuse pour les sols, du matériel de ski, un coffre pour toit de voiture pour partir en vacances…

Là encore, il existe pléthore de sites ou de magasins pour trouver ce dont vous avez besoin ponctuellement. En voici quelques-uns :

https://www.kiloutou.fr/

https://fr.zilok.com/

https://www.kiwiiz.fr/location-particuliers/

Autre solution : échanger entre particuliers. Le troc a le vent en poupe et l’idée a fait déjà ses preuves. Nombre de personnes ont trouvé leur bonheur à deux pas de chez eux.

https://www.allovoisins.com/

https://pwiic.com/fr

https://www.merci-de-rien.com/

Ou encore donner plutôt que jeter…

Madrid, sans modération

Palais Royal à Madrid

Souvent citée comme l’une des places touristiques majeures d’Europe occidentale, Madrid, ville d’art et d’histoire, regorge de trésors culturels et architecturaux. Escale en compagnie de Barbara.

Les traces du passé structurent l’urbanisme de cette capitale aux multiples influences : les Empires Maures, les premiers occupants au VIIIe siècle, et Habsbourgeois aux XVIe et XVIIe, puis la puissante dynastie des Bourbons (XVIIIe) jusqu’à l’époque moderne débutant au XIXe… Madrid constitue aujourd’hui un véritable livre ouvert sur l’Histoire européenne.

Des musées et des monuments remarquables

Tableau Picasso
Guernica, Pablo Picasso (1937)

Parmi les incontournables centres d’intérêts, citons en premier lieu les trois musées les plus réputés : le Prado, pour sa plus grande collection d’art espagnol au monde ; la Reina Sofia, rassemblant une très riche collection d’art moderne et contemporain, dont le magnifique Guernica de Pablo Picasso résumant à lui seul tout le tragique de la guerre civile espagnole (1936-1939) ; et la Fondation Thyssen-Bornesmisza retraçant l’évolution de l’art occidental depuis le XIVe.

Dans ces musées, les œuvres sont si remarquables et variées qu’elles intéressent tous les publics : les teintes en clair-obscur du Greco se passent de légende ; l’impressionnant Christ en Croix de Vélasquez immobilise nos sens de réalisme et d’humanité…

En ce qui concerne les sites et monuments, retenons le majestueux Palacio Real, la splendide Plaza Mayor, l’impressionnante Plaza de Toros de Las ventas, ou le bucolique Parque del Retiro.

Une ambiance toute particulière

Tapas - Espagne

Mais Madrid ne se définit pas seulement par ses musées et ses monuments, fussent-ils exceptionnels, car, à l’image du pays qu’elle représente, Madrid est une ville véritablement vivante, et l’ambiance qui y règne contribue tout autant à son identité que les œuvres qu’elle abrite.

En effet, dès la descente de l’avion, sur les pistes de l’aéroport Madrid-Bajaras, on sent l’air doux du Sud méditerranéen, le vent du désert, la végétation de palmiers et la terre rouge du plateau central ibérique.

Dans les rues, les bars à tapas, relookés par une décoration contemporaine, présentent un mélange de spécialités traditionnelles (jamon serrano, queso manchego, tortilla, patatas bravas, pimientos marinados…) et de plats internationaux revisités (telle l’incontournable salade César proposée ici avec des langoustines !)

Dans les parcs, on croise autant de familles avec enfants, de joggeurs, de bandes de jeunes ados que de touristes venus de tous les continents, et tout ce monde se côtoie dans un multiculturalisme joyeux et bienveillant !

Un urbanisme exemplaire

Madrid Rio
Madrid Rio – Projet inauguré en 2011

Dans les nouveaux quartiers, les opérations d’urbanisme n’ont rien à envier à celles des autres capitales européennes : concertation publique, mixité sociale, contributions d’architectes internationaux, respect et protection de l’environnement, tous les critères d’exemplarité semblent remplis. A l’instar du projet pharaonique Madrid Rio, inauguré en 2011, présentant, sur un linéaire de plus de 8 km le long de la rivière Mazanares, un corridor paysager ponctué de 32 ponts et passerelles, 33 000 arbres et 460 000 arbustes, des jeux pour enfants, des terrains de sports, et même une plage !

Dans les théâtres et salles de spectacles, les comédies musicales ne quittent jamais le haut de l’affiche, et des représentations originales sont inaugurées chaque année : en 2019, Revolution on ice, un spectacle dansé sur glace créé par le champion olympique Javier Fernandez offre au public plus de deux heures de glisse féérique sur fond de musique live et de jeux de lumières extraordinaires !

Enfin, côté shopping, impossible de ne pas trouver son bonheur, et pour cela, l’incontournable Corte Inglès déployant sur plusieurs étages et en plusieurs quartiers de la ville, abondance de produits locaux et de marques internationales.

Mais Madrid ne serait pas telle qu’elle est sans ses habitants, si représentatifs de l’art de vivre espagnol, habités par le sens de la fête et de l’hospitalité, l’oubli volontaire de l’heure tardive et la primauté donnée aux accolades et autres plaisirs partagés.

Madrid, une ville à découvrir – ou redécouvrir – sans modération.

Barbara Chabbal – Décoratrice d’intérieur

https://www.interieurvotre.net/