Les tendances déco 2021

Tendances déco @decofinder.com

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. En 2021, certains signes faibles en décoration intérieure, observés les années précédentes, s’imposent comme tendances lourdes ou sombrent dans l’oubli. Décryptage avec Barbara, notre décoratrice d’intérieur préférée.

Le dernier numéro Life&Style 2021 du cabinet Nelly Rodi, chargé de décrypter les nouveaux comportements de consommation, valeurs, attitudes et styles de vie, propose une vision prospective des nouvelles tendances, notamment en matière de décoration et d’architecture intérieures.

D’après le cabinet, l’année 2021 sera placée sous le signe du (re)équilibre. Face à un monde en crise (sanitaire, économique et sociale), c’est dans la relation à l’autre et dans l’écoute de soi que se joueront les nouveaux enjeux de consommation et d’attitudes.

Un intérieur cocon, doux et rassurant

Tendances déco 2021
@Elle.fr

Sans totalement s’éloigner du style scandi-bohème très en vogue depuis deux ans, l’intérieur 2021 s’inspire des codes boho chic en se détournant de tout aspect standardisé. Ainsi, on apprécie les espaces chaleureux, avec accumulation de coussins, tapis, et plaids. Mais les teintes y sont moins pastelles, plus appuyées, en bleu Klein, rouge terre de Sienne ou vert émeraude. On aime les objets recyclés, chinés. On mélange les styles et les époques sans jouer forcément l’épure. On recherche un intérieur unique, qui nous ressemble et nous fait plaisir. On fuit les effets de mode.

Ainsi, on aime s’entourer de matières ou procédés anciens : laine bouclée, vannerie, herbiers, lampes à pétrole revisitées. Tout ce qui peut nous rappeler de doux souvenirs, un retour aux racines, à la période d’Avant.

Fauteuil déco 2021
@Marieclaire.fr

Le mobilier prend des formes courbes et arrondies, confortables, prêtes à nous accueillir et nous enlacer. Canapés, fauteuil et poufs sont généreux en matières, doux au toucher, sensuels dans leur design enveloppant, laissant circuler les bonnes énergies.

Des couleurs profondes

En 2021 , les couleurs primaires et leurs complémentaires reviennent en force. Sans doute une envie de simplicité, mais aussi certainement un besoin d’authenticité, de pureté. En phase avec la tendance « nature » dans années précédentes, le vert est toujours de mise, dans des tonalités directement inspirées de l’environnement alentour : une déclinaison de verts forêts, jusqu’au bruns, rouge et jaune des feuillages.

Déco mural fleuri
@cotemaison.fr

Les motifs fleuris reviennent aussi sur les papiers peints, et les végétaux géants sur les panoramiques. On aime les collections qui nous racontent une histoire, celle de notre enfance, de nos voyages (l’exotisme attire toujours), de dimanches à la campagne, de vacances au Cap Ferret.

Des matières naturelles

Comme les années précédentes, lin, laine, rotin, bois, pierres, toutes les matières et les matériaux naturels sont appréciés. Mais 2021 marquera sans doute un tournant dans la montée en puissance des produits biosourcés.

Déco salle de bain au naturel
@xsurfaces.com

Comme l’affirme l’influenceuse bordelaise Lisa Germaneau (@lisagermaneau) : « En 2021, on mise tout sur l’artisanat et les matériaux bruts, ce qui donne un côté plus authentique. Marbre beige, travertin…, on retrouve ces pierres naturelles en carrelage, en meubles et en accessoires déco. »

Le grand retour de l’artisanat

Déco artisanat
@thelane.com

Dans la perspective d’un « retour à la terre », les objets artisanaux trouvent logiquement une place de choix. Faits main, uniques dans leurs imperfections, les vases et pots en terre cuite ou en grès envahissent nos intérieurs. On les aime dans des couleurs douces, de craie ou terreuse, terra cotta, sans fioriture, brutes et vraies.

Déco niches
@planete-deco.fr

Et pour exposer ces objets, 2021 marquera également le grand retour des « meubles vitrines » façon cabinet de curiosités. Ainsi, vaisselles, poteries, figurines seront mises en valeur par le rétro-éclairage bien pensé d’une vitrine rétro ou d’une niche maçonnée.

Barbara Chabbal

Intérieur Vôtre, agence de décoration intérieure et de home staging

http://www.interieurvotre.net

Domaine de Montauger : l’Essonne grandeur nature

Château du Domaine de Montauger
Entrée du Domaine de Montauger

A l’approche des beaux jours, je vous invite à prendre un grand bol d’air et de nature dans le magnifique Domaine de Montauger, situé sur les communes de Lisses et Villabé, à la frontière des espaces urbains du nord de l’Essonne et des paysages plus ruraux du sud.

Bassin Domaine de Montauger

Acquis en mars 2002 par le Conseil départemental de l’Essonne, le Domaine de Montauger est ouvert au public depuis le printemps 2018.  Il se compose d’un grand parc paysager de 20 hectares et de la Maison de l’Environnement, installée dans l’ancienne demeure du XVIIIe siècle totalement rénovée.

Un Espace Naturel Sensible

Calme et secret, cet écrin de verdure est un site protégé par son statut d’Espace Naturel Sensible (ENS). Il héberge une faune et une flore abondantes qui ravissent petits et grands. 

Marais Domaine de Montauger

Toute la palette des paysages du département semble avoir été rassemblée ici : vergers, étangs et marais, coteaux, mares et ruisseaux y composent une riche mosaïque naturelle à parcourir au fil des allées. Plus de 40 espèces d’arbres et d’arbustes agrémentent ce décor baigné de sérénité. Sous leurs ombres bienfaitrices, de nombreuses plantes de sous-bois se développent. Çà et là, de grandes pelouses ensoleillées invitent le visiteur à la détente, d’autres à la découverte d’orchidées sauvages ou de superbes roses anciennes à la belle saison.

Jardin potager Domaine de Montauger

Un splendide potager, situé en contre-bas du château et dédié aux variétés oubliées, est un exemple parfait de ce que l’on souhaiterait avoir chez soi !

Observatoire Domaine de Montauger

Pour les amateurs d’ornithologie, deux observatoires sont à disposition au cœur de la zone humide.  A l’entrée de chacun d’eux figure la liste régulièrement mise à jour de la faune présente. N’oubliez pas vos jumelles ! Lors de mon passage, j’ai pu y admirer un héron cendré, des canards col vert ainsi qu’un grand cormoran.

La Maison de l’Environnement

Expo Domaine de Montauger

Le château, érigé par l’architecte du roi Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne de 1759 à 1762, héberge aujourd’hui la Maison Départementale de l’Environnement. Celle-ci propose tout au long de l’année des animations variées (sorties nature, expositions, ateliers, stages naturalistes, conférences…) sur les thèmes de la biodiversité, de l’écocitoyenneté, du développement durable et solidaire. J’y ai découvert une impressionnante exposition photo consacrée aux serpents en août dernier. Fermée actuellement pour cause de covid, on guette avec impatience sa réouverture.

Parc Domaine de Montauger

En attendant, n’hésitez pas à vous aventurer dans ce parc remarquable, véritable vitrine environnementale de l’Essonne.

Informations pratiques

Verger Domaine de Montauger

Ouvert toute l’année, horaires selon la saison :

01/05 – 30/06 et 01/09 – 31/10 :
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 18h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 18h

01/07 – 31/08:
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 19h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 19h

01/11 – 30/04 :
Parc – du mercredi au dimanche de 9h à 17h
Maison de l’environnement – mercredi, samedi et dimanche de 13h à 17h

Fermé les jours fériés ainsi que les 7 premiers et les 7 derniers jours de l’année.

Tarif : gratuit

Accès par la RD 153 – 91090 Lisses

C’est du gâteau !

Je ne suis pas une grande pâtissière, loin de là. C’est pourquoi j’ai toujours privilégié dans ce domaine le « vite fait, bien fait ». Sans rien sacrifier au goût pour autant. Voici quelques-unes de mes recettes préférées.

Gâteau minute choco-noix de coco

Gâteau choco-noix de coco
  • 125 gr de chocolat noir ramolli
  • 125 gr de beurre ramolli
  • 125 gr de sucre en poudre
  • 50 gr de farine
  • 3 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 125 gr de noix de coco râpée

Mélanger tous les ingrédients. Pour gagner du temps, je fais fondre le chocolat noir avec le beurre au micro-ondes (1 mn environ). Verser la préparation dans un moule qui va au micro-ondes (l’idéal : un moule à cake en verre). Placer le moule dans le four à micro-ondes et faire cuire 2 mn à puissance maximale. Laisser reposer quelques minutes, puis faire recuire 2 à 3 minutes de la même façon.

Variantes : on peut remplacer la noix de coco par 125 gr de poudre d’amandes ou de noix concassées.

Gâteau léger à la pomme

Gâteau aux pommes
  • 4 pommes (Gala de préférence)
  • 100 ml de lait demi-écrémé
  • 2 œufs
  • 20 gr de beurre fondu
  • 1 sachet de levure chimique
  • 50 gr de sucre roux
  • 70 gr de farine
  • Cannelle ou vanille (facultatif

Eplucher et épépiner les pommes. Les couper en tranches fines. Les disposer dans un plat allant au  four. Mélanger au fouet les œufs, le lait, le beurre fondu, le sucre, la levure chimique, la farine et la cannelle ou la vanille. Verser le mélange sur les pommes et enfourner. Faire cuire pendant 35 à 40 mn.

Gâteau aux noix

Gâteau aux noix
  • 125 gr de beurre
  • 200 gr de sucre poudre
  • 5 œufs
  • 125 gr d’amandes en poudre 
  • 125 gr de noix
  • 2 cuillères à soupe de Rhum brun
  • 80 gr de farine

Préchauffer le four à 180 ° C. Broyer les noix. Travailler le beurre en pommade avec le sucre au fouet. Incorporer les œufs un à un en battant. Ajouter les amandes, les noix et le Rhum. Mélanger. Ajouter la farine. Verser la préparation dans un moule beurré et tamisé. Enfourner et faire cuire pendant 30 à 40 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.

Charlotte à l’ananas

  • 1 boîte de biscuits à la cuillère
  • 1 ananas frais ou 1 boîte d’ananas en conserve
  • Fromage blanc à 20 % de matière grasse
  • Sucre (quantité à votre convenance)
  • Rhum brun

Dans un moule à charlotte, disposer sur tout le pourtour des biscuits à la cuillère, trempés préalablement et d’un seul côté dans un mélange de rhum brun et de jus d’ananas. Tapisser le fond de façon identique. Préparer un mélange de fromage blanc, de sucre et de morceaux d’ananas coupés. Verser cette préparation jusqu’en haut du moule. Recouvrir le tout de biscuits imbibés. Poser une assiette à dessert dessus et presser légèrement. Mettre au réfrigérateur pendant au moins 2 heures. Démouler ensuite en retournant le moule sur le plat de présentation.

Crumble aux fruits rouges (sur une idée de Catherine V.)

  • 1 sachet de fruits rouges surgelés (ou frais quand c’est la saison)
  • 100 gr de beurre ramolli
  • 150 gr de farine
  • 125 gr de sucre roux

Préchauffer le four à 180 ° C. Disposer les fruits rouges encore congelés dans un plat allant au four. Mélanger du bout des doigts le beurre, le sucre roux et la farine. Emietter ce mélanger sur les fruits rouges. Enfourner et faire cuire pendant 15 à 20 mn.

Tarte aux marrons, poires et amandes

  • 1 pâte brisée
  • 125 gr de crème de marrons
  • 3 poires
  •  20 cl de crème fraîche
  • 1 œuf
  • Quelques amandes effilées
  • 10 gr de sucre

Préchauffer le four à 180 °C. Dérouler la pâte toute faite et la disposer, avec son papier de cuisson, dans un moule à tarte. Piquer le fond à la fourchette. Eplucher et couper les poires en tranches. Faire griller les amandes effilées quelques minutes au four ou rapidement dans une poêle. Etaler la crème de marrons sur le fond de tarte. Aligner les tranches de poires en les enfonçant légèrement. Mélanger la crème fraîche et l’œuf. Verser le mélange sur les poires. Ajouter sur le dessus les amandes et saupoudrer légèrement de sucre. Enfourner pendant 30 mn. Réserver au frais avant de servir.

N’hésitez pas à partager vos recettes (dans les commentaires)

Promenade romantique au Château du Saussay

Vue arrière du Château du Saussay
Entrée du Château du Saussay

Lors des Journées du Patrimoine 2019, j’ai franchi le seuil du Château du Saussay, situé dans la commune de Ballancourt-sur-Essonne, à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris. Ce lieu privé, chargé d’histoire et théâtre de nombreux tournages de films, est un pur ravissement. Il peut se visiter jusqu’à fin septembre.

Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques le 19 janvier 1951, le Château du Saussay constitue un ensemble rare de deux châteaux du XVIIIe siècle se faisant face à l’entrée d’un parc romantique entouré d’eau. Son nom fait référence aux saules qui poussaient abondamment sur ces terres humides et dont il reste quelques spécimens impressionnants.

Saule dans le parc du Château du Saussay

Du Moyen-Age à nos jours

Bâti sur les ruines d’un grand manoir féodal, brûlé et ravagé en 1592 par les Espagnols, le château fut reconstruit entre 1604 et 1622 en style Louis XIII. En 1753, un pavillon identique fut édifié en face de celui qui existait déjà. Le bâtiment d’entrée et le pont-levis furent abattus juste avant la Révolution, laissant place à deux élégants pavillons.

Aile gauche du Château du Saussay

Le château appartenait alors à Jean-Baptiste de Bragelogne, dont la famille fut rendue célèbre par Alexandre Dumas. Jean-Baptiste de Canclaux, gendre du Vicomte de Bragelogne, puis sa fille, épouse du Général de Colbert, en furent ensuite propriétaires. Il restera dans la famille Colbert jusqu’en 1909.

Il est depuis 1911 propriété de la famille de Bourbon Busset. L’académicien Jacques de Bourbon Busset y vécut jusqu’à sa mort en 2001. Y habitent aujourd’hui ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Un intérieur fidèle au passé

Intérieur du Château du Saussay

À l’intérieur, les pièces de réception évoquent les vies des personnages illustres qui l’occupèrent. Tableaux, livres, objets admirablement bien conservés témoignent du riche passé du château.

J’ai pu notamment y admirer une magnifique bibliothèque Colbert et visiter une jolie petite chapelle. Malheureusement, en ces temps de coronavirus, il n’est pas possible d’entrer dans ces lieux. Seuls les extérieurs sont actuellement ouverts au public.

Un parc enchanteur

Parc du Château de Saussay

Au XIXe siècle, le courant romantique a conduit à la constitution d’un jardin à l’anglaise avant d’être redessiné au XXe siècle par le paysagiste Auguste Duchêne. Le parc combine ainsi les caractéristiques des jardins à l’anglaise et à la française. S’étirant en pente douce jusqu’à la rivière Essonne, il est doté de belles perspectives et de plusieurs plans d’eau.

Des tournages en série

Aile du Château du Saussay

De nombreux réalisateurs ont posé leurs caméras dans ce cadre sublime. Parmi les films historiques qui y ont été tournés, citons les plus célèbres : Les liaisons dangereuses avec Michelle Pfeiffer et John Malkowitch, Rimbaud Verlaine avec Leonardo Di Caprio, Le Rouge et le Noir avec Carole Bouquet, Balzac et Le Comte de Monte Cristo avec Gérard Depardieu, L’Empereur de Paris avec Vincent Cassel. Le château a également servi ce décor à plusieurs séries telles que Le Bazar de la charité avec Josiane Balasko et Nicolas Le Floch.

Informations pratiques

Entrée du Château du Saussay

Visite Individuelle

Ouvert au public tous les dimanches et jours fériés de 14 h à 18 h, et tous les jours du 1er dimanche de septembre jusqu’au 30 septembre de 14h à 18 h.

Tarifs :

  • Château et parc tarif plein : 7 euros
  • Château et parc tarif réduit (chômeurs, handicapés, étudiants, enfants de 12 à 17 ans et détenteurs de la carte famille nombreuse) : 6 euros
  • Parc seul : 4,50 euros
  • Gratuit pour les enfants en dessous de 12 ans 

Visite en groupe

Pour un minimum 20 personnes, tous les jours sur rendez vous : 01 64 93 28 05. 

Domaine de Méréville : un patrimoine d’exception au sud de l’Essonne

Domaine de Méréville

Lors de mes balades essonniennes, j’ai découvert ce lieu bien caché, presque secret, situé à quelques kilomètres au sud d’Etampes et ouvert au public depuis 2018. Un véritable havre de paix où la nature préservée et savamment entretenue offre un spectacle grandiose.

Parc de Méréville

Classé au titre des monuments historiques en 1977, le Domaine de Méréville est la propriété du Conseil Départemental de l’Essonne depuis décembre 2000. Il constitue le dernier exemple de jardin pittoresque conçu à la fin du XVIIIe siècle. En 2019, il a obtenu le label national « Jardin remarquable ». Sa marraine n’est autre que Catherine Deneuve !

Le château Renaissance

Château de Méréville

Commençons notre promenade par le château qui a fière allure. Petite déception, il est impossible de le visiter tant son intérieur est délabré et son accès dangereux. Sa restauration, non encore envisagée, nécessiterait des travaux colossaux ainsi que des fonds très importants.

Constitué d’un corps principal rectangulaire en pierre de taille blanche, il s’élève sur trois niveaux. S’ajoutent à chaque angle des tours, témoignage de l’ancien manoir fortifié. Le bâtiment est couvert d’ardoise , des chéneaux en zinc ceinturent le toit, un faîtage domine les tours.

Au sommet de la façade occidentale, un fronton triangulaire est installé, entre le premier et deuxième étage court une corniche. Deux ailes furent ajoutées dans les prolongements Nord et Sud. Elles sont couvertes d’une mansarde. Le rez-de-chaussée accueille entre autres une antichambre, un salon et une salle à manger.

De multiples propriétaires

Vue sur le château de Méréville

A l’origine, un manoir, construit au XVIe siècle et en partie en ruine, fut acheté en 1688 et reconstruit par Pierre Delpech, marquis de Méréville en 1709 et conseiller du roi. L’un de ses fils, Jean Delpech, fit aménager le château dans le style Renaissance. À l’ouest du parc, une allée d’honneur plantée menant à la cour principale fut aménagée et à l’arrière fut ajouté un jardin à la française jusqu’au cours de la Juine, qui faisait alors office de canal.

En 1784, le financier Jean-Joseph de Laborde acquit le Domaine pour en faire sa résidence de campagne puis pour y vivre de façon permanente. Il décida d’agrandir le château et de redessiner les jardins. Le château fut réaménagé et décoré par les plus grands artistes de l’époque : les architectes Jean-Benoît-Vincent Barré et François-Joseph Bélanger, l’ébéniste Jean-François Leleu, le sculpteur Augustin Pajou, le peintre Claude Joseph Vernet.

En 1794, tout bascula : le tribunal révolutionnaire condamna le marquis qui fut guillotiné. Sa veuve, Rosalie-Claire de Nettine y séjourna encore quelques temps et y maria son fils, Alexandre de Laborde en 1805, en présence d’artistes et d’hommes d’Etat, dont François-René de Chateaubriand. Elle vendit ensuite le domaine à monsieur d’Espagnac qui le vida de ses richesses.

En 1824, le comte de Saint-Roman, nouveau propriétaire, ajouta des fabriques dont « la ferme suisse ». Le domaine passa ensuite de main en main, perdant de sa magnificence, notamment lors du passage de monsieur Carpentier qui dilapida les oeuvres du parc et fit abattre de nombreux arbres.

A la fin du XXe siècle, il est la propriété du fonds de pension japonais Sport Chinko qui projetait d’y implanter un hôtel de luxe et un golf. Une association, présidée par François d’Ormesson, milita alors pour la sauvegarde du site.

Enfin, le 4 décembre 2000, le Conseil général de l’Essonne, aidé du ministère de la Culture, acheta la totalité du domaine pour cinq millions de francs et entreprit de le restaurer.

Un jardin extraordinaire

Pont en bois du parc de Méréville

C’est principalement le parc, aux multiples contrastes, qui a retenu toute mon attention. Il en émane un calme et une grande sérénité. La balade fléchée de quelques kilomètres en pleine nature (compter deux bonnes heures de marche) mérite vraiment le détour.

Du jardin à la française de la fin du XVIIIe siècle, le marquis de Laborde n’a rien conservé. Il le fit rémanénager en jardin à l’anglaise par François-Joseph Bélanger puis Hubert Robert, maître en la matière. Les jardins réguliers et potagers en terrasse qui entouraient le château ont été entièrement remodelés pour créer des scènes de collines ondoyantes et de vertes vallées. Les allées rectilignes ont été effacées au profit de petits chemins sinueux et ornés de calades. Les côteaux abrupts du plateau, qui constituent un décor naturel en amphithéâtre tout autour du jardin, ont été dotés de grottes et d’enrochements.

Cascade au parc de Méréville


La Juine, rivière tranquille qui coulait en droite ligne au fond du jardin, a été détournée pour créer îles, méandres et lacs. Des cascades sont venues ponctuer les cours d’eau pour ajouter des effets sonores aux splendeurs du jardin.

Allée du parc de Méréville

Aux antipodes de la nature domptée et domestiquée des jardins à la française, le parc se veut sauvage et sublime.

INFORMATIONS PRATIQUES

Domaine ouvert gratuitement au public, du 30 mai au 1er novembre 2020, les samedis, dimanches et jours fériés.

De 9 h à 18 h (mai, septembre, octobre et 1er novembre)

De 9 h à 20 h (juin, juillet et août)

Accès : Rue Voltaire, 91660 Le Mérévillois.

Visites guidées payantes possibles

Inscriptions et renseignements auprès de l’Office de tourisme du Mérévillois :

01 69 78 36 87

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Les Hauts de Lascabanes : nature, calme et gourmandise en Quercy Blanc

Maison d'hôtes Les Hauts de Lascabanes

Après la période troublante que nous venons de traverser, vous rêvez plus que jamais d’un havre de paix, d’un endroit privilégié pour vous ressourcer, en pleine nature. Ne cherchez plus ! La maison d’hôtes des Hauts de Lascabanes est une très belle adresse dans le Lot et vous y serez accueillis à bras ouverts.

Panneau Hauts Lascabanes

Après 35 ans passés dans l’univers de la communication, Eric a décidé, avec sa famille, de tout quitter. Finis Paris et son rythme effréné, le bruit, la pollution… Direction le Quercy Blanc, par envie, par goût, pour y créer une maison d’hôtes en 2018, au nom évocateur des Hauts de Lascabanes.

Une région d’exception

C’est dans une région vallonnée et très préservée qu’Eric et sa femme, Marianne, ont décidé de poser leurs valises.

Maison d'hôtes Lot

Dans la petite commune du Lot, Lascabanes, leur maison d’hôtes est idéalement située dans le Quercy Blanc, à 9 km de Montcuq, à un peu plus de 20 km de Cahors, sur la via Podiensis du pélerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Pour vous aider à vous repérer, le Quercy Blanc est la partie sud-ouest du département du Lot (qui compte le moins d’habitants au km2), à proximité du Tarn-et-Garonne et du Lot-et-Garonne. Il profite d’un climat doux et relativement sec si on le compare aux autres parties du département.

Chemin de Compostelle

Sur près de 2 hectares de prés et de bosquets, la propriété est constituée d’une ancienne quercynoise et d’une immense grange de la moitié du XIXème siècle. Une petite dépendance plus récente servait d’atelier pour entreposer les fruits. Le tout est bordé de murs en pierres sèches typiques du Lot.

Perchés sur un petit vallon, les Hauts de Lascabanes bénéficient d’une situation privilégiée, offrant de superbes vues sur les collines environnantes.

D’importants travaux de rénovation ont été entrepris ces deux dernières années pour remettre en état et au goût du jour l’ancienne bâtisse.

La construction récente d’une piscine est venue parfaire l’ensemble.

Portes ouvertes sur la nature

Chambre des arbres

Les Hauts de Lascabanes ont accueilli leurs premiers clients juste avant le confinement. Deux couples, dont des Suisses âgés d’un peu plus de 60 ans, y ont séjourné le temps d’un week-end. Ces derniers sont partis de Genève à pied pour suivre le chemin de Compostelle. Ils n’ont malheureusement pas pu poursuivre leur périple…

La maison d’hôtes a pu réouvrir le 15 mai 2020. Pour le moment, une chambre de 30 m2, avec terrasse privative, est disponible. Et quelle chambre ! Indépendante, située au fond du jardin, elle offre une décoration intérieure raffinée, réalisée à partir de matériaux nobles tel que le bois.

Intérieur chambre des arbres

A terme, l’ensemble sera composé :

– d’un gîte de 8/9 personnes avec piscine,

– de trois chambres d’hôtes, dont une suite de 40 m2, et un grand couloir de nage.

Piscine Les Hauts de Lascabanes

Dans le respect de consignes sanitaires

Même si la région a été relativement épargnée jusqu’à présent par le coronavirus, et sur les conseils de l’Office du Tourisme du Lot, Eric et Marianne se doivent de respecter un certain nombre de consignes afin de garantir à leurs clients un séjour en toute sécurité. Ce process sanitaire consiste notamment à :

  • ne pas servir de repas en commun avec les hôtes,
  • attendre 72 h entre chaque client, le temps nécessaire pour tout désinfecter.

Le goût des belles et bonnes choses

En arrivant dans le Quercy Blanc, Eric s’est découvert une véritable passion pour le jardinage. Après avoir consulté de nombreux d’ouvrages, il s’est lancé dans la création d’un potager qu’il fait prospérer au fil des saisons. « J’avais déjà quelques notions et j’ai pu ici approfondir mes connaissances. Ensuite, tout est une question de bon sens et de patience… », précise-t-il.

Récolte jardin

Le fruit de ses petites récoltes se retrouve dans ses savoureux petits plats. Car, avant de se lancer dans l’aventure, Eric a suivi des cours de cuisine à l’Atelier du Chef, à Paris. En deux sessions : pâtisserie et cuisine (avec deux niveaux pour pouvoir proposer des plats un peu élaborés). Il peut ainsi présenter à sa clientèle des repas réalisés à partir de produits sains (si possible bio), en fonction des saisons, et en mettant en avant les produits locaux. « La région est particulièrement réputée pour cela ! », souligne-t-il.

Un exemple de menu :

– entrée : velouté froid de courgettes et chèvre de Rocamadour

– plat : magrets de canard du Lot thym/miel et wok de petits légumes

– dessert : nougat glacé 

Le slow-living : une philosophie de vie

Dans cette maison d’hôtes, vous vivrez à un rythme « normal », à l’image de ses propriétaires. Plus qu’un effet de mode, un vrai choix de vie !

Eric et Marianne
Eric et Marianne

« Avec ma femme, nous avons mûri ce projet pendant plusieurs années. Nous voulions donner du sens à ce que nous faisions et revenir à l’essentiel. Nous souhaitions vivre autrement en adoptant ce que l’on appelle le slow-living, c’est-à dire prendre notre temps, suivre le même rythme que quand on était môme. C’est ce qui m’a guidé », conclut Eric.

Informations pratiques

Les Hauts de Lascabanes – Lieu dit Rivière, Lascabanes – 46800 Lendou en Quercy –

Tél : 05 65 20 1249

https://hauts-lascabanes.fr

Activités aux alentours :

  • Visite des grands sites du Lot : St Cirq Lapopie, Rocamadour, Grotte de Pech Merle, Gouffre de Padirac… 
  • A voir aussi, des sites moins prestigieux mais intéressants : village classé de Lauzerte (l’un des plus beaux de France), château de Bonaguil, château de Cenevières.
  • Canoé-kayak et baignade sur le Lot, VTT, randonnée pédestre et équestre, escalade et via ferratta.

Si vous avez eu la chance de séjourner dans cette maison d’hôtes, n’hésitez pas à nous faire partager votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

Mes recettes au temps du confinement

Mes recettes au temps du confinement

Voici mes recettes préférées, qui ne demandent pas beaucoup de temps ni une grande expertise, et que j’ai préparées au cours des huit longues semaines de confinement. Bon appétit !

En cette période si particulière de confinement, on peut se surprendre… et cuisiner pour soi ! J’ai toujours aimé préparer de bons petits plats, à partager en famille ou entre amis. Mais, faute de temps bien souvent ou d’envie tout simplement, j’allais toujours au plus simple et au plus rapide quand je me retrouvais seule. Le confinement a changé la donne.

Tarte à la moutarde et aux tomates

Tarte à la tomate

Sur un fond de pâte brisée ou feuilletée, étaler de la moutarde (2 bonnes cuillérées), disposer des tranches d’Emmental puis des tomates bien mûres en rondelles. Ajouter un filet d’huile d’olive et parsemer d’herbes de Provence. Saler, poivrer. Enfourner à 180 degrés, pendant environ 20 mn. C’est prêt !

Tarte aux courgettes et à la feta (recette de Christophe Michalak)

Tarte Michalak

Sur un fond de pâte brisée, étaler de la moutarde, répartir du gruyère rapé, des rondelles de courgettes et de la feta émiettée. Recouvrir le tout d’un mélange de 3 oeufs battus avec un peu de lait, de la menthe ciselée. Saler, poivrer. Enfourner et le tour est joué !

Pizza au chorizo et aux coeurs d’artichauts

Pizza chorizo et coeurs d'artichauds

Recouvrir un fond de pâte à pizza de coulis de tomates. Disposer dessus des rondelles de chorizo, des cœurs d’artichaud coupés en deux, un peu de parseman, des herbes de Provence et un filet d’huile d’olive, sel, poivre. Passer une quinzaine de minutes au four avant la dégustation !

Tian de légumes du soleil

Tian de légumes

Couper des rondelles de tomates, d’aubergines et de courgettes. Dans un plat allant au four, disposer les rondelles en alternant tomate, aubergine et courgette. Recouvrir d’huile d’olive et d’herbes de Provence. Saler et poivrer. Pour les amateurs, on peut ajouter de la mozzarella. 25 à 30 minutes au four pour des légumes légèrement croquants.

Crumble aux courgettes

Crumble aux courgettes

Préchauffer le four à 180 degrés. Dans un saladier, mélanger 100 grammes de farine, du parmesan râpé et 50 grammes de beurre ramoli. Ajouter du sel et du poivre et malaxer le tout jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Laver et couper 2 courgettes en petits dés. Les mettre dans un plat à gratin. Ajouter de la sauce pesto, saler, poivrer et mélanger le tout. Déposer dessus du chèvre frais émietté. Puis disposer la pâte à crumble et passer au four pendant environ 40 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

D’autres recettes à venir…

Le jardin confiné

Plantations sur un balcon

Nul besoin de disposer d’une grande surface pour se lancer dans le jardinage. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin, il existe de nombreuses solutions pour voir pousser chez soi de belles fleurs, des légumes savoureux, des plantes aromatiques au parfum enivrant … Sur une terrasse, un balcon mais aussi dans son intérieur, tout est possible. Démonstration en images.

Jardiner chez soi

En ces temps confinés, le jardinage a le vent en poupe. La vente de plants de fleurs, de légumes et de graines explose actuellement.

Pour un certain nombre d’entre vous, vous disposez d’un peu plus de temps que d’habitude pour vous adonner à cette saine occupation.

De plus, et c’est prouvé, le jardinage est excellent pour la santé : il réduit le stress, permet une meilleure alimentation (sans faire pour autant des cultures à grande échelle) et fait perdre des calories !

Pour trouver des idées, savoir par où commencer et comment, approfondir mes connaissances…, j’ai visionné un grand nombre de vidéos et j’en ai sélectionné trois qui me paraissent intéressantes, parfois drôles et surtout très utiles.

Astucieux et écologique

Pédagogique et plein de bonnes idées

Présentée par Caroline Munoz, animatrice, journaliste, comédienne et auteur.

Chroniqueuse déco, conso, maison, jardin, Caroline a rejoint France Telévision en 2016 pour animer sur France 5 « Silence ça pousse » et, depuis 2017, elle est aux côtés de William Leymergie dans l’émission William à midi sur C8 pour une chronique maison/jardin.

En 2017 également, elle a lancé sa Web TV sur Youtube que je vous invite à découvrir :

https://www.youtube.com/c/carolinemunozWebTV

Décontracté (avec l’accent canadien)

Quelle satisfaction de voir jour après jour pousser ses plantations et de pouvoir bientôt récolter le fruit de ses efforts !

Pour maintenant et pour plus tard, lorsque l’heure du déconfinement aura (enfin) sonné…

Un dimanche au jardin Albert Kahn

Jardin Albert Khan

Juliette apprécie les forêts et les parcs où elle peut sentir la présence réconfortante des arbres. Aujourd’hui, elle nous propose une visite du jardin Albert Khan qui a réouvert ses portes au public en septembre 2019.

Jardin Albert Khan 2

Niché au coeur de Boulogne Billancourt, le jardin Albert Kahn est un havre de paix, une respiration végétale et arborée. Même par un dimanche pluvieux et froid, la promenade est agréable et paisible.

Les arbres nous offrent leur force et leur énergie. Le jardin japonais inspire les plus énervés par la zénitude qu’il dégage. On respire, on souffle, on recharge nos poumons dans ce carré d’oxygène à portée de métro.

En toute saison

Jardin Albert Khan 3

Epicéas, cèdres, érables, bouleaux, hêtres, chênes,… sont tous au rendez-vous avec leur feuillage doré en automne. Des couleurs chatoyantes et réchauffantes… Au printemps, on peut y admirer les jeunes pousses et les premières fleurs odorantes !

Des visites à thèmes

Jardin Albert Khan 4

Le jardin propose des visites sensorielles, « dans la peau d’un invité » d’Albert Kahn, des visites botaniques ou des visites poético-décalées. Une belle idée de sortie dominicale !

Informations pratiques :

Le jardin à scènes, conçu entre 1895 et 1920 par Albert Khan et son chef jardinier Louis Picart, a réouvert ses portes au public en septembre 2019. Le musée quant à lui est en rénovation jusqu’en 2021.

1 rue des Abondances 
92100 Boulogne-Billancourt

Ouvert du mardi au dimanche, fermé le lundi
– De 11h à 18h d’octobre à avril
– De 11h à 19h de mai à septembre

Fermeture annuelle du 24 décembre au 1er janvier inclus

Tarifs : 4 € plein tarif, 3 € tarif réduit, gratuit pour les moins de 18 ans

Pour les amoureux de nature et d’arbres, Juliette a créé un blog que je vous invite à découvrir :

https://fandeforet.home.blog

Guédelon, un château fort d’avenir

Guédelon : tour de la chapelle et entrée fortifiée

Tout le monde a entendu parler de Guédelon. Mais combien d’entre vous sont allés découvrir ce lieu emblématique et ses multiples secrets plus écologiques les uns que les autres ? Direction l’Yonne en compagnie de Susanne.

Château de Guédelon
La naissance – premières élévations, vers l’an 2000 – Crédit photo : Wikicommons

Comment passer des murs à la chaux ? Décorer ces mêmes murs sans pots de peinture mais avec des pigments naturels ? Avec quelle farine fabriquer son pain soi-même ? L’aventure du château de Guédelon, lancée en 1977 par des passionnés d’histoire et d’archéologie, s’est révélée une source précieuse pour documenter des techniques de construction plus écologiques.

« Ils bâtissent un château-fort »

La cour de Guédelon
La cour intérieure en 2019

Au milieu de la Puisaye, dans l’Yonne, sur une ligne qui irait d’Orléans à Auxerre, le propriétaire du proche château de Saint-Fargeau a eu l’idée de construire un château fortifié à l’image de ceux qui ont pu être édifiés à la fin du 13e siècle, au temps du roi Philippe-Auguste.

C’est au milieu d’une forêt dense, loin de toute ville, que le projet prend forme. Petit à petit, les niveaux montent, les tours s’arrondissent, le logis seigneurial est mis hors d’eau et hors d’air. Les équipes se professionnalisent – 150 CDI annualisés y exercent de nombreux métiers, dans une région sinistrée. Des tailleurs de pierre aux charretières en passant par les professionnels de l’accueil touristique ou de la restauration, tous s’affairent tous les ans à la belle saison, sept jours sur sept, et doivent maîtriser leur métier aussi bien que leur patience avec un public nombreux et curieux.

L’archéologie expérimentale / reconstructrice en pleine action

Fenêtre Guédelon

Au début, les équipes sont friandes des conseils des historiens et des archéologues pour reproduire les techniques et les formes représentées dans les archives. Puis, petit à petit, le mouvement s’inverse. De plus en plus de chercheurs viennent à Guédelon pour comprendre, démonstration à l’appui, comment passer de l’idée à la réalité. La fenêtre du logis seigneurial est un bon exemple de cette collaboration. Au Moyen-âge, pas de vitraux, même pour le seigneur, car cette technique coûteuse est réservée au religieux. Pas de verre plat non plus à cette époque. En revanche, des peaux de bêtes grattées et décorées, ce qui est déjà un luxe. Et des fenêtres subdivisées pour permettre leur ouverture facile.

Des techniques anciennes pleines d’avenir

Guédelon : salle principale
La salle principale, encore sans fenêtres

Si tout le monde écoute avec fascination les carriers et les tailleurs de pierre, l’un des ateliers les plus visités est celui du boulanger. Il poursuit, année après année, des expérimentations pour retrouver les céréales utilisées à l’époque et a accumulé un immense savoir sur la panification d’avant l’industrialisation. De nombreux passionnés, qui cuisent leur pain en famille, viennent ici chercher des conseils.

Il en va de même pour le potager. Il permet d’expérimenter les techniques de permaculture, c’est-à-dire sans engrais chimiques ni arrosage. A le voir, cela fonctionne ! Certes, il est trop petit pour nourrir les milliers de visiteurs au restaurant. Mais ce point restaurant, excellent au passage, ne sert que des produits biologiques et locaux – en Puisaye, c’est possible.

Permaculture à Guédelon

Une vie sans portable

Quand vous approchez de Guédelon, vous plongez directement dans un autre siècle, car tout à coup, plus aucun signal ! Il faut donc vivre à l’ancienne, sans portable, et se donner rendez-vous à un endroit et une heure donnée si l’on se sépare.

Et bien sûr, Guédelon est l’endroit idéal pour se familiariser avec l’usage des toilettes sèches, et cela, dès l’arrivée au parking.

Informations pratiques :

Pour tout savoir : https://www.guedelon.fr/

Ouvert d’avril à fin octobre, avec des jours d’ouverture variables en fonction de la belle saison. Il faut prévoir de bonnes chaussures, des pullovers, des imperméables et de quoi résister au soleil.

Accès : attention, il faut compter au moins trois heures en voiture à partir de la région parisienne, et la voiture est de fait indispensable. Il vaut donc mieux prévoir un voyage sur deux jours si on n’est ni Orléanais ni Bourguignon. Il y a peu de gîtes dans la région, et ils sont vite réservés à la belle saison, surtout les week-ends.

Toutes les photos sont de Susanne, à l’exception de celle de la « naissance » de Guédelon.